Ukraine : douze morts dont trois civils en dépit de la trêve

le
0
Ukraine : douze morts dont trois civils en dépit de la trêve
Ukraine : douze morts dont trois civils en dépit de la trêve

Alors qu'une relative accalmie prévalait à l'est de l'Ukraine, et que Kiev envisageait vendredi de déposer une demande d'adhésion à l'Union européenne en 2020, la mise en place d'une zone tampon de 30 km entre rebelles pro-russes et forces loyalistes le long de la ligne de front se fait dans l'incertitude et la violence. Trois civils ont été tués à Donetsk et cinq autres blessés ce lundi matin, selon la mairie de la ville. Selon un porte-parole militaire à Kiev, ces dernières 24 heures, neuf soldats ont été tués et vingt-sept blessés. Le bilan s'élèverait donc à douze tués et trente-deux blessés.

Des échanges de tirs, y compris à l'arme lourde, se sont poursuivis dans la matinée ce lundi à Donetsk. Ils font suite aux tirs qui ont émaillé la journée de dimanche alors que le «silence total» devait être respecté entre samedi soir et dimanche soir. «Les rebelles ont tenté une nouvelle fois de prendre d'assaut l'aéroport de Donetsk», a déclaré à Kiev le porte-parole militaire Andriï Lyssenko lors d'une conférence de presse. «Un de nos véhicules de transports blindés a été touché, nos parachutistes ont essuyé des pertes», a-t-il ajouté.

Plus d'une semaine après la conclusion d'un accord à Minsk entre belligérants ouvrant la voix à une trêve durable, la paix n'est toujours pas assurée dans les régions séparatistes de Donetsk et de Lougansk, théâtre en cinq mois de combats qui ont fait plus de 3 200 morts et provoqué l'exode de plus de 600 000 civils.

Beaucoup espéraient que cette zone tampon signe la fin des combats et amorce un dialogue entre Kiev et les séparatistes sur l'avenir des régions frontalières de la Russie. Le mémorandum de Minsk prévoit le retrait des armes lourdes (pièces d'un calibre supérieur à 100 mm) à au moins 15 km de la ligne de front, créant ainsi une zone tampon de 30 km de large.

La trêve a été négociée avec des militaires russes près de Donetsk, en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant