Ukraine : des troupes russes à la frontière «en raison de la situation»

le
2
Ukraine : des troupes russes à la frontière «en raison de la situation»
Ukraine : des troupes russes à la frontière «en raison de la situation»

Les séparatistes de l'est de l'Ukraine restent fermement campés sur leurs positions ce vendredi, opposant une fin de non-recevoir à l'accord surprise entre Kiev, Moscou et les occidentaux signée la veille. Cet accord prévoit leur désarmement et l'évacuation des bâtiments qu'ils occupent. Les pro-Russes exigent, eux, le départ du gouvernement pro-européen de Kiev. Le président par intérim, Olexandre Tourtchinov, et son Premier ministre, Arseni Iatseniouk, ont quant à eux tendu la main aux séparatistes, promettant une importante décentralisation et un statut protecteur pour la langue russe, sans réagir à la fin de non-recevoir des pro-Russes.

Face à cette situation, la Russie refuse d'être tenue pour seule responsable du respect de l'accord de Genève sur l'Ukraine comme essaient de le faire les Occidentaux. Elle juge «inacceptables» les menaces de nouvelles sanctions américaines, a déclaré vendredi le porte-parole du Kremlin, insistant sur la «responsabilité collective». «On ne peut se conduire à l'égard de la Russie comme si elle était une écolière honteuse devant laquelle on brandit un papier où il faut mettre des petites croix là où elle a bien fait ses devoirs», a-t-il poursuivi. Il a confirmé qu'il a des «troupes près de la frontière ukrainienne. Certaines y sont basées, d'autres ont été envoyées en renfort «en raison de la situation en Ukraine».

Les Etats-Unis ont réitéré vendredi des menaces de sanctions contre Moscou. «L'accord prend effet immédiatement, il y a donc clairement des mesures qui doivent être prises» pour amorcer une désescalade dans l'est de l'Ukraine, a martelé la porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki. «S'ils ne prennent pas de mesures, il y aura des conséquences», a-t-elle poursuivi.

Les insurgés ne se sentent pas concernés par l'accord

«C'est Kiev qui doit d'abord désarmer Pravy Sektor (mouvement nationaliste paramilitaire, Ndlr), la Garde nationale ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.sasoon le vendredi 18 avr 2014 à 21:36

    http://www.voltairenet.org/article183262.html

  • v.sasoon le vendredi 18 avr 2014 à 21:35

    p://www.voltairenet.org/article183316.html