Ukraine-Des "hommes en vert" éveillent les soupçons

le
1

par Maria Tsvetkova MOSCOU, 27 août (Reuters) - Des hommes lourdement armés et à l'accent russe sont apparus dans un village de l'est de l'Ukraine, éveillant les soupçons des résidents sur l'arrivée de troupes russes ayant délibérément franchi la frontière malgré le démenti de Moscou. Des dizaines d'hommes sont arrivés durant le week-end et ont érigé un barrage routier, ont déclaré à Reuters deux témoins, assurant que les combattants n'étaient pas de la région et disposaient de rations alimentaires portant des inscriptions russes. Les hommes en question ne portaient pas d'insigne mais leur apparence et leur comportement rappelaient de manière frappante un groupe de soldats russes arrêtés en Ukraine ces derniers jours ou encore les forces armées qui occupaient la Crimée avant son annexion, selon les témoins. Les combattants arboraient des brassards blancs, tout comme les dix hommes présentés comme des parachutistes russes dans une vidéo mise en ligne mardi par les forces ukrainiennes, qui ont dit les avoir capturés alors qu'ils se trouvaient en "service commandée", tandis que Moscou a assuré qu'ils avaient pénétré le territoire ukrainien "par erreur". ID:nL5N0QW1YQ L'Ukraine et ses alliés occidentaux accusent le Kremlin de fournir des armes aux rebelles et d'envoyer des soldats combattre aux côtés des séparatistes, ce que nie Moscou. Les hommes armés arrivés dans l'est de l'Ukraine ont échangé avec des habitants leurs rations alimentaires militaires contre des plats faits maison, raconte Dmitri Tchistioukhine, un habitant de Koloski, localité située à environ 7 kilomètres du lieu où sont détenus les parachutistes russes, au sud-est de Donetsk. Sur leurs véhicules, des cercles blancs ont été peints en guise de signe distinctif, ajoute-t-il. LES "HOMMES EN VERT" Lorsque des habitants ont demandé aux soldats s'ils avaient reçu l'autorisation de rallier le village voisin de Komsomolske, les hommes armés ont demandé où il se trouvait, témoigne encore le résident. "Les personnes présentes au nouveau barrage étaient des militaires polis vêtus de vert. Il ne s'agissait pas d'Ukrainiens. Ils n'étaient clairement pas d'ici." Nombre de Russes parlaient ironiquement des "hommes en vert bien élevés" lorsqu'ils évoquaient les soldats russes ne portant pas d'insignes arrivés en Crimée avant son annexion par Moscou en mars. Un autre témoin prénommé Alexeï, qui se trouvait à Koloski lundi, raconte que lorsque les habitants ont demandé aux hommes armés qui ils étaient, ces derniers ont répondu être venus pour "les protéger". Là encore, il s'agit d'une réponse que donnaient les officiers russes après la prise des premiers bâtiments en Crimée. "Cela ressemble à une invasion directe", a commenté Alexeï, qui dit avoir dénombré avec un ami 38 véhicules blindés de transport de troupes, deux camions-citernes et de nombreux véhicules de transport militaires remplis d'hommes à Koloski et dans les alentours immédiats. D'importants bombardements ont débuté autour du village dès l'arrivée des blindés, selon Alexeï qui dit cependant ne pas savoir qui effectuait les tirs. Les deux hommes ont vu du nouveau matériel militaire dimanche, dont des batteries anti-aériennes et des pièces d'artillerie. (Agathe Machecourt pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M362321 le mercredi 27 aout 2014 à 15:32

    Les hommes verts de lustucru peut - être ?