Ukraine : des combats dans l'est malgré la trêve, deux soldats ukrainiens tués

le
0
Ukraine : des combats dans l'est malgré la trêve, deux soldats ukrainiens tués
Ukraine : des combats dans l'est malgré la trêve, deux soldats ukrainiens tués

Des combats sporadiques se poursuivent dans l'est de l'Ukraine, 24 heures après la signature d'un accord censé consolider le cessez-le-feu entre l'armée et les rebelles prorusses. Au moins deux soldats ukrainiens ont été tués et huit autres blessés, a annoncé le porte-parole de l'armée ukrainienne. «Tant que le cessez-le-feu n'est pas acquis, nous ne pourrons pas parler des points suivants», a-t-il poursuivi au sujet des négociations en cours, notamment sur l'installation d'une zone tampon de 30 km. 

Le commandant en chef des forces de l'Otan, le général américain Philip Breedlove, dénonçait samedi soir «un flux incessant» de troupes russes et prorusses entre la Russie et la région aux mains des rebelles, affirmant que le cessez-le-feu du 5 septembre n'existe «que sur le papier». Moscou dément toute présence de ses troupes sur le sol de son voisin, alors que plusieurs médias indépendants russes font état de l'inhumation dans le nord de la Russie de parachutistes tués en Ukraine.

600 000 civils ont déjà fui les combats

Aux termes du mémorandum signé dans la nuit de vendredi à samedi au Bélarus entre l'Ukraine, la Russie et les rebelles, «toutes» les troupes étrangères doivent quitter l'Ukraine. Selon cet accord conclu sous l'égide de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), chargée d'en surveiller l'application, une zone tampon de 30 km de large doit séparer les belligérants. L'artillerie lourde devait être retirée de cette zone dans les 24 heures suivant la signature du mémorandum.

A Donetsk, principale ville tenue par les prorusses, des tirs à l'arme lourde se poursuivaient par intermittence dimanche matin aux abords de l'aéroport contrôlé par l'armée loyaliste. La mairie a fait état de tirs d'artillerie pendant la nuit dans le quartier de Koubichev. Deux civils ont été hospitalisés.

Scshastya (Ukraine), samedi. Des soldats du bataillon Aydar en position à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant