Ukraine-Debaltseve bombardée malgré le cessez-le-feu

le
0

VUHLEHIRSK, Ukraine, 16 février (Reuters) - La ville de Debaltseve était toujours visée par d'intenses bombardements lundi, au lendemain de l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu qui, d'après les rebelles pro-russes, ne concerne pas cette zone. Une source militaire ukrainienne a déclaré lundi que quatre soldats de l'armée gouvernementale ont été tués et 21 blessés depuis l'entrée en vigueur du cessez-le-feu. Un correspondant de Reuters présent à Vuhlehirsk, à environ 10 kilomètres à l'ouest de Debaltseve, a entendu des bombardements très intenses, disant entendre des explosions toutes les dix secondes environ. Alors que les combats ont cessé dès dimanche à minuit ailleurs en Ukraine, ils se sont intensifiés dans la zone de Debaltseve, carrefour stratégique au nord-est du fief séparatiste de Donetsk, a dit un porte-parole de l'armée ukrainienne, Anatoly Stelmakh. "Les groupes armés illégaux n'acceptent pas le cessez-le-feu", a-t-il dit, ajoutant que les rebelles utilisent des chars et des missiles Grad contre l'armée ukrainienne qui tient encore la ville. "Le nombre d'attaques sur Debaltseve s'est même accru par rapport aux jours précédents et ils utilisent tous les types d'armes. "Les terroristes ont reçu l'ordre de prendre Debaltseve quel qu'en soit le prix." Un commandant séparatiste pro-russe a estimé dimanche que les rebelles avaient le droit de tirer sur Debaltseve malgré le cessez-le-feu entré en vigueur à minuit, parce qu'il s'agit d'un territoire qui leur appartient. ID:nL5N0VP0CD "Naturellement que nous pouvons ouvrir le feu (sur Debaltseve). C'est notre territoire (...). Le territoire est à l'intérieur, c'est le nôtre", a dit dimanche Edouard Bassourine à Reuters. (Pavel Polityuk et Anton Zverev,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant