Ukraine : de nouvelles dépouilles retrouvées sur la zone du crash du vol MH-17

le
1
Ukraine : de nouvelles dépouilles retrouvées sur la zone du crash du vol MH-17
Ukraine : de nouvelles dépouilles retrouvées sur la zone du crash du vol MH-17

Le travail des experts internationaux se poursuit sur le site du crash du Boeing 777 de la Malaysia airlines abattu par un missile le 17 juillet dans l'est de l'Ukraine. De nouvelles «dépouilles mortelles» ont été retrouvées ont fait savoir ce vendredi les autorités néerlandaises. Comme celles qui ont déjà été récupérées, elles vont être envoyées aux Pays-Bas pour être identifiées. 

«Les 70 experts néerlandais et australiens ont terminé, pour aujourd'hui, leur travail sur le site du crash : toutes les dépouilles retrouvées ont été emmenées» a indiqué le ministère néerlandais de la Sécurité et de la Justice dans un communiqué, sans donner davantage de précisions.

La mission internationale reste non armée

Sur les 298 morts- 193 Néerlandais et 28 Australiens - plus de 200 cercueils ont déjà été rapatriés aux Pays-Bas. Mais il reste des victimes sur le lieu où l'avion s'est écrasé. Les efforts de la mission internationale chargée de récupérer les corps et les effets personnels des victimes sont en effet ralentis par les combats entre loyalistes et séparatistes qui se sont intensifiés dernièrement aux abords de la zone du crash. 

Mais les responsables de la mission préfèrent travailler sans armes pour ne pas provoquer les belligérants actifs dans la région. «Pour le moment il faut continuer à travailler sans armes» a déclaré le Premier ministre néerlandais Mark Rutte lors d'une conférence de presse à La Haye.

Basée à Donetsk, la mission internationale, parvenue jeudi à accéder au site du crash pour la première fois depuis le weekend dernier, a décidé de changer de base. Elle sera désormais installée à Soledar, au nord-ouest du site du crash. La ville de Kharkiv, plus au nord, reste la base logistique. «Depuis là-bas, les déplacements sont moins longs et on dispose donc de plus de temps pour travailler sur le site de la catastrophe», a souligné le Premier ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le samedi 2 aout 2014 à 09:22

    WSJ : Two big index providers are considering stripping out some Russian companies from their indexes, potentially handing investors another reason to avoid the country. L'assèchement en capitaux de la Russie est en cours. Toutes ces sanctions qui s'accumulent vont aboutir à une grosse déprime des Russes qui vont se réfugier derrière leur chef adoré le grand Vladimir V de Russie, un lointain cousin de Vlad iii l'Empaleur?.