Ukraine : au moins 26 morts dans la flambée de violences dans l'est

le , mis à jour à 23:25
0
Ukraine : au moins 26 morts dans la flambée de violences dans l'est
Ukraine : au moins 26 morts dans la flambée de violences dans l'est

L'Ukraine a mis en garde jeudi contre la menace d'une «guerre totale» avec la Russie, accusée de soutenir la rébellion dans l'Est séparatiste, au lendemain d'intenses combats qui ont fait 26 morts. L'Union européenne, les Etats-Unis, ainsi que Paris et Berlin, parrains des très fragiles accords de paix de Minsk 2, ont unanimement exprimé leur préoccupation concernant une reprise tous azimuts des affrontements dans la partie orientale de l'Ukraine, Moscou avertissant de son côté que le processus de paix risquait de «voler en éclats».

Selon un représentant de la République populaire autoproclamée de Donetsk, Edouard Bassourine, cité par l'agence officielle des séparatistes, 14 rebelles et 5 civils ont été tués ces dernières 24 heures dans le regain de violences. De son côté, Iouri Birioukov, un proche conseiller du président ukrainien Petro Porochenko a fait état de cinq soldats tués sur sa page Facebook.

Kiev accuse les séparatistes prorusses d'avoir déclenché une «offensive majeure» avec plus de 10 chars et 1.000 hommes contre leurs positions à Mariinka mercredi à l'aube. Les rebelles nient de leur côté  ces accusations mais ont confirmé la tenue de combats près de cette localité. «La menace d'une reprise d'actions militaires de grande envergure des groupuscules terroristes russes demeure gigantesque», a déclaré le président Ukrainien Porochenko jeudi, lors de son discours annuel au Parlement, affirmant que plus de 9.000 soldats russes se trouvaient actuellement en Ukraine.

VIDEO. Ukraine: Porochenko craint une reprise des violences

«La plus grave violation du cessez-le-feu depuis février»

La Russie, elle parle de «provocation»de Kiev. Pour le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, le processus de paix dans l'est de l'Ukraine risque bien de «voler en éclats» mais à cause des autorités de Kiev «qui tentent d'échapper à leurs obligations d'établir un dialogue direct» ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant