Ukraine : à Munich, Porochenko brandit des documents qui accusent la Russie

le
0
Ukraine : à Munich, Porochenko brandit des documents qui accusent la Russie
Ukraine : à Munich, Porochenko brandit des documents qui accusent la Russie

Le conflit en Ukraine est au coeur des débats, ce samedi, de l'annuelle Conférence sur la sécurité de Munich (MSC). Mais alors que la chancelière allemande et le président français font tout pour amener le président russe à négocier une véritable sortie de crise, le président ukrainien s'est lancé dans une mise en scène inattendue qui devrait fortement déplaire à Vladimir Poutine. «J'ai amené les passeports et cartes d'identités militaires de soldats russes, d'officiers russes qui sont venus chez nous», a prévenu Petro Porochenko avant de brandir les documents. C'est selon lui «la meilleure preuve de l'agression et de la présence de troupes russes» sur le sol ukrainien.

Tout comme lors de l'annexion de la Crimée, Moscou dément depuis des mois avoir envoyé des troupes en Ukraine pour aider, voire motiver, les séparatistes prorusses. Mais le pouvoir de Kiev est persuadé du contraire, appuyé par nombre d'observateurs occidentaux. La semaine dernière, le président Petro Porochenko a même affirmé que «plus de 9000 soldats de la Fédération de Russie» seraient déployés sur le territoire ukrainien, «avec plus de 500 tanks, pièces d'artillerie lourde et véhicules de transport de troupes».

La Russie «a violé le droit international»

«Notre voisin a violé le droit international et annexé une partie de notre territoire. Aujourd'hui, un ancien partenaire stratégique a lancé une guerre cachée contre un Etat souverain», a poursuivi ce samedi Petro Porochenko. Et de plaider: «On n'a pas besoin d'une opération de maintien de la paix, mais d'un cessez-le-feu, du retrait des troupes étrangères!»

VIDEO. Ukraine : Porochenko accuse Moscou d'avoir déployé 9000 soldats dans l'est du pays

Juste avant l'intervention de Petro Porochenko à la Conférence de Munich, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov y a indiqué que les négociations de paix initiées par François Hollande et Angela Merkel ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant