Ukip : le parti britannique eurosceptique à nouveau sans chef

le , mis à jour à 14:39
0
Ukip : le parti britannique eurosceptique à nouveau sans chef
Ukip : le parti britannique eurosceptique à nouveau sans chef

Dix-huit jours et Diane James s’en va déjà. Désignée le 16 septembre à la tête du parti anti-immigration et eurosceptique britannique Ukip pour remplacer Nigel Farage, la députée européenne de 56 ans a jeté l’éponge mardi soir.

 

«Il est devenu évident que je n'ai pas assez d'autorité, ni le soutien de tous mes collègues membres du Parlement européen et des responsables du parti, pour mettre en œuvre les changements que j'estime nécessaires et sur lesquels j'ai basé ma campagne», a expliqué Diane James sur son compte Twitter. «Pour des raisons personnelles et professionnelles, en conséquence, je ne continuerai pas le processus électoral» pour finaliser sa prise de fonction, a-t-elle ajouté, précisant qu'elle restait députée européenne sous la bannière du parti.

 

 

Thank you to all @UKIP supporters who attended my #MeetDiane meetings across the country over the summer. pic.twitter.com/EQf9rUXgKA

— Diane James (@DianeJamesMEP) 4 octobre 2016

 

 

Selon le Times, Diane James aurait été profondément choquée après avoir reçu un crachat dans un train la semaine précédente et avait également des réticences à mener le parti sans garantie sur son financement. Pour d'autres médias, ce sont les problèmes de santé de son mari qui l'ont poussée à se retirer.

 

Diane James avait été choisie début août par les militants de l'Ukip pour prendre les rênes de ce parti après le retrait de Nigel Farage. Le cofondateur de l'Ukip en 1993, avait, à la surprise générale, annoncé sa démission quelques jours après le vote des Britanniques en faveur d'une sortie de leur pays de l'Union européenne, le 23 juin, estimant sa mission «accomplie».

 

VIDEO. Brexit : Nigel Farage démissionne de la tête de l'Ukip

 

 

 

Députée européenne depuis 2014, Diane James, 56 ans, a travaillé pendant 30 ans dans le secteur de la santé. Porte-parole de l'Ukip, elle s'était ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant