Újpest, l'Eden de Kylian ?

le
0
Újpest, l'Eden de Kylian ?
Újpest, l'Eden de Kylian ?

Malmené en Belgique, Kylian Hazard en avait ras la casquette d'être comparé à ses illustres frangins. Alors, l'été dernier, il s'est carapaté à Újpest, chez les Violets chapeautés par Roderick Duchâtelet. Du Plat Pays à la quasi plate Hongrie, l'ailier des "Lilák ", la vingtaine à peine entamée, se forge un prénom dans l'élite magyare avec la bénédiction d'Eden, de Thorgan et de leur ex-défenseur de père.

Les Blues ont Eden la flèche. Mönchengladbach, Thorgan le maestro. Et Budapest, Kylian la revanche. Le 7 juillet 2015, le troisième des Hazard à fouler les pelouses pros plante un coup franc juninhesque en amical face à Saint-Trond, club de la galaxie Duchâtelet qu'il vient d'intégrer en signant à Újpest. Deux enseignements : 1. Les boss de Zulte-Waregem ont totalement merdé avec leur pépite, largement sous-employée ; 2. : Le rival historique du Ferencváros TC parie sur un gamin prometteur. Un gamin indissociable de ses frères. Comme Eden et Thorgan, Kylian a un sérieux penchant pour le jeu rythmé et offensif. Comme Eden et Thorgan, Kylian s'est affûté à l'académie de Tubize, le Clairefontaine d'outre-Quiévrain. Comme Eden, Kylian est monté en puissance au centre de formation du LOSC. Comme Thorgan, il a évolué à Zulte. Comme Eden, Thorgan ou le benjamin Ethan, qui frappe à son tour au portillon à Tubize, Kylian a été cocooné par papa et maman. Trop ? " Il a la même explosivité qu'Eden et peut retourner une rencontre comme personne. Mais il y a toujours eu un souci avec son attitude. Il ne connaissait pas la notion de discipline ou le fait de se l'appliquer à lui-même. Un jour, lors d'un match de jeunes, le coach s'est soudainement rendu compte qu'il manquait un gars sur le terrain au milieu de la seconde période. Kylian avait décampé sans prévenir. On l'a retrouvé assis dans un arbre et quand on lui a demandé pourquoi, il a juste haussé les épaules et répondu qu'il ne voulait plus jouer ", développe Fathi Ennabli, coordinateur à l'AFC Tubize.

" Je suis Kylian, pas Hazard "


Jouer, c'était pourtant ce qui l'attendait malgré son caprice d'ado et sa grimpette imitation Tarzan. Il faut dire que la baraque familiale de Braine-le-Comte, à une heure de la frontière française, jouxtait le stade communal du Sans Fond. Mais avant de se révéler, Kylian a gambergé. Énormément douté. En 2013-2014, il pataugeait grave en Proximus League (D2 belge) au Royal White Star Bruxelles managé par John Bico, alias l'agent d'Eden et de Thorgan, et se demandait s'il devait arrêter les frais. " Mon frère [Eden, ndlr] a été élu meilleur joueur du foot français à 17 ans. Moi, on me regarde et on me dit : "Tu fais quoi à 19 ans ?" On pourrait peut-être me laisser le temps.…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant