Ufifrance Immobilier : une SCPI rassurante

le
0

A la tête d’un patrimoine modeste de 24 actifs, Ufifrance Immobilier joue la carte de la discrétion. Forte de longues et solides performances, la SCPI connaît un net regain d’intérêt depuis quelques mois : le prix de sa part s’est envolé de plus de 12% depuis le début de l’année.

Peu bavarde, Ufifrance Immobilier (Primonial Reim) affiche pourtant des performances solides. Et, si nombreuses SCPI sont contraintes au vu de la morosité locative d’ajuster leur dividende depuis quelques années, ce n’est pas le cas d’Ufifrance Immobilier. Ses chiffres valent mieux qu’un long discours. Le dividende 2015 (8,04€) n’est pas seulement équivalent à celui de 2014 mais il est aussi supérieur, certes de peu, à ceux versés depuis… 2006 ! De plus, à un taux de distribution (5,22%) bien au-delà de la moyenne des SCPI (4,85%), s’ajoute un prix de part régulièrement revu en hausse: +6,99% en 2014 (148€), +4,03% en 2015 (153€). Enfin, ses réserves correspondent à près de 5 mois de distribution (1,56€ en 2014).

Autant d’éléments rassurants qui donnent envie de mieux connaître la SCPI lancée en 1998, Ufifrance Immobilier fait figure de « vieille ». Son patrimoine de taille modeste (66000m2) s’architecture autour de biens situés en Ile-de-France, dont 62% dans Paris intra-muros. En terme de typologie, 90% sont dédiés au segment des bureaux et 10% aux commerces. Dernier point, l’axe parisien et le rajeunissement du patrimoine figurent parmi ses axes forts. La meilleure preuve, est l’acquisition en indivision l’année dernière (quote part de 31,6m€) d’un immeuble rue Sainte-Anne (7500m2, Paris 1er) en parallèle de la vente d’un actif à Levallois-Perret (15,5 m€).

La gestion locative est bien sûr suivie. Son pragmatisme a amené Primonial Reim à identifier les opportunités d’arbitrage de certaines surfaces, vacantes ou susceptibles de requérir des travaux excessifs. Qui plus est, son dynamisme a permis de ramener le taux d’occupation financier de 86,9% au 31 décembre 2014 et à 93,3% fin 2015. Pas mal dans le contexte actuel.

L’année 2016 se profile encore sous de bons auspices. Le dividende au titre du 1er trimestre 2016 s’élève à 2,01€. Et bonne nouvelle pour les anciens associés, depuis le début de l’année le prix acquéreur de la part s’est adjugé 12,07% à 169€.

Retrouvez cet article sur Primaliance.com
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant