UFG-LFP mise sur l'international et la gestion privée

le
0
(NEWSManagers.com) - Un an après l'annonce de la fusion entre UFG et La Française des Placements, le nouveau groupe UFG-LFP est déjà en ordre de marche, ont assuré ses dirigeants lors d'une conférence consacrée au bilan du rapprochement. " Nous avons privilégié la vitesse à l'excès de réflexion" , a justifié Patrick Rivière, directeur général d'UFG-LFP.

Pour preuve, la société multiplie les projets. Parmi eux figure le développement à l'international. Pour commencer, elle a choisi de cibler les pays affichant une proximité culturelle en matière d'épargne avec la France, soit l'Espagne, l'Italie et le Bénélux.

Une dizaine de personnes sont en charge de ce développement international, dont un commercial espagnol et un Italien. Lorsque ces deux derniers auront chacun levé 150 millions d'euros, UFG-LFP envisagera l'ouverture de bureaux dans les pays concernés. Outre ces commerciaux, UFG-LFP s'appuie sur une société de gestion luxembourgeoise, rachetée au groupe CMNE, et qui a été baptisée UFG-LFP International. La société dispose aussi d'une Sicav luxembourgeoise.
Néanmoins, aujourd'hui, l'international représente encore une part négligeable des encours d'UFG-LFP, qui se montent à 33,5 milliards d'euros à fin avril, après des souscriptions nettes de 1 milliard d'euros depuis le début de l'année.
L'autre axe de développement d'UFG-LFP est la gestion privée, qui représente aujourd'hui 600 millions d'euros après le regroupement des 300 millions gérés à Paris et des 300 millions gérés au Luxembourg via une banque privée acquise également dans le cadre de CMNE. La société de gestion envisage de renforcer ce pôle, éventuellement par le biais d'un partenariat ou d'un rapprochement.


Parmi les quelques chantiers qui restent néanmoins encore en cours dans le cadre du rapprochement, Patrick Rivière a évoqué la fusion des gammes de gestion d'actifs d'UFG et LFP, qui devrait être achevée fin juin. " Nous allons réduire le nombre de fonds de 20 % et aboutir à environ 80 fonds" , a-t-il précisé.

Par ailleurs, d'un point de vue capitalistique, les anciens salariés d'UFG sont appelés à entrer au capital d'UFG-LFP via un PEE, ce qui devrait porter à terme la part des dirigeants, salariés et investisseurs institutionnels dans le groupe à environ 30 %.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant