UFC-Que choisir s'invite dans la campagne présidentielle

le
2
L'association de consommateurs demande aux candidats à la présidentielle de se prononcer sur son pacte «consumériste» visant à soutenir la consommation.

L'UFC-Que Choisir a présenté ce mardi matin des propositions pour soutenir la consommation et relancer la croissance. L'association de consommateurs va demander aux candidats à l'élection présidentielle de se prononcer sur ce qu'elle appelle son pacte «consumériste». «Nous voulons lancer un débat pour que le consumérisme soit au c½ur de la campagne électorale», a expliqué ce mardi matin Alain Bazot, président de l'UFC-Que Choisir.

Le pacte rédigé par l'association de consommateurs a été élaboré après consultation de près de 60.000 Français, dont 79% estiment que leurs droits de consommateurs ne sont pas respectés. L'UFC-Que Choisir veut garantir aux consommateurs l'accès aux bien et services essentiels (logement, Internet, alimentation...), faire du consommateur le régulateur naturel des marchés (lutter contre la concentration, informer et donner des outils juridiques efficaces...), et enfin promouvoir une consommation responsable.

Plusieurs propositions portent sur la santé, en tête des inquiétudes des consommateurs lors de la consultation, effectuée en plein scandale du Médiator. Estimant que 10 millions de Français renoncent à se soigner pour des raisons budgétaires, l'association prône l'instauration d'un «bouclier sanitaire» pour permettre à tous l'accès à la santé, et d'un «bouclier dépendance», limitant les sommes à charge pour les personnes dépendantes. Elle réclame aussi une information plus claire pour les contrats des complémentaires santé, «impossibles à comparer».

Action de groupe

De nombreux autres sujets sont aussi abordés. Pour les banques, notamment, l'association réclame la mise en place d'un «service bancaire universel», une information préalable avant tout prélèvement, la portabilité du compte bancaire ainsi que l'interdiction du démarchage en termes de crédit.

Elle réclame une offre alimentaire «de bonne qualité nutritionnelle» avec des critères imposés à l'agroalimentaire pour des produits moins gras, moins sucrés ou salés et un meilleur encadrement des publicités télévisées alimentaires destinées aux enfants.

L'UFC milite aussi pour un service universel d'Internet, regrettant que trop de consommateurs n'aient pas accès à une connexion haut débit de qualité. Enfin, sans surprise, l'association réclame à nouveau la mise en place d'une action de groupe pour réparer des préjudices touchant de nombreux consommateurs.

Toutes ces propositions sont en ligne sur le site www.pacte-conso.org. L'association demande aux candidats à l'élection présidentielle de signer le texte et/ou de lui envoyer une réponse argumentée. Elle propose aussi aux citoyens de hiérarchiser les propositions.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mboudon2 le mercredi 23 nov 2011 à 09:37

    je suis persuadé que le consommateur a un pouvoir considérable: faire la grève d'un produit, n'importe lequel. Le plus difficile étant d'arriver à les fédérer.

  • c.ramo le mardi 22 nov 2011 à 18:37

    Un contre pouvoir n'a jamais fait de mal à personne, sauf aux malhonnetes qui voient leur marge de manoeuvre réduites, et c'est tant mieux!