UEFA : le successeur de Platini sera connu le 14 septembre

le
0
UEFA : le successeur de Platini sera connu le 14 septembre
UEFA : le successeur de Platini sera connu le 14 septembre

Rendez-vous dans quatre mois pour connaître le successeur de Michel Platini à la tête de l'UEFA, qui regroupe les fédérations européennes de football. L'élection sera organisée le 14 septembre à Athènes. Les dépôts de candidatures sont eux possibles jusqu'au 20 juillet. En attendant l'élection, l'UEFA sera représentée par le premier vice-président, Angel Maria Villar. L'Espagnol devrait remettre le trophée de l'Euro au vainqueur le 10 juillet prochain, au Stade de France.   

Le congrès du 14 septembre pourrait marquer la dernière apparition de Platini dans cette instance. Car le Français, suspendu de toute fonction liée au football pendant quatre ans par le Tribunal arbitral de sport, n'a toujours pas formellement démissionné de la présidence de l'UEFA. Il souhaite donc le faire à Athènes.

Michel Platini «aspire à présenter cette démission face aux 55 (fédérations) qui composent l'UEFA» et qui l'ont élu à trois reprises depuis 2007. Dans un communiqué, il affirme vouloir leur exprimer sa «reconnaissance pour leur soutien» et veut «également pouvoir partir en leur disant les yeux dans les yeux que jamais (il n'a) trahi leur confiance, ni failli à (ses) devoirs ou à (ses) valeurs».

Un candidat déjà déclaré

Le Néerlandais Michael van Praag, vice-président du comité exécutif de l'UEFA âgé de 68 ans, n'a pas perdu de temps. Il a annoncé immédiatement après l'annonce de la date de l'élection qu'il était candidat sur le site internet de la fédération des Pays-Bas. D'autres pourraient suivre comme le Portugais Fernando Gomes, également membre du comité exécutif de l'UEFA, ou Aleksander Ceferin, 48 ans et président de la fédération de football slovène.

Secrétaire général par intérim de l'UEFA en remplacement de Gianni Infantino, parti présider la Fifa, Theodore Theodoridis a lui évacué la question d'une éventuelle candidature ce mercredi. «Je ne pense pas qu'il serait très ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant