UE-Turquie : petits arrangements entre amis sur le dos des migrants

le
1
L'UE s'est donné 10 jours pour finaliser un nouvel accord avec Ankara face à l'afflux de migrants vers l'Europe.
L'UE s'est donné 10 jours pour finaliser un nouvel accord avec Ankara face à l'afflux de migrants vers l'Europe.

?C'est un véritable trafic qui n'a aucun sens.? Caroline Intrand, directrice de l'organisation belge le CIRE, n'a pas de mots assez durs pour désigner l'accord trouvé entre les dirigeants européens et leur partenaire turc, Ahmet Davutoglu, ce lundi à Bruxelles. À l'issue de la réunion qui a tardé dans la nuit, les 28 ont notamment convaincu leur partenaire turc de reprendre les réfugiés syriens venus en nombre trouver l'asile sur les côtes grecques. Et cela au même titre que tous leurs homologues qui n'ont pas droit à la protection internationale. Cela équivaudrait à expulser près de 73 000 personnes du territoire européen sur le seul mois de janvier 2016.

Lire aussi notre article : "Bruxelles trouve un accord avec Ankara"

Le message se veut dissuasif envers les migrants tentés par le voyage rapide entre la côte turque et les îles grecques. Il dit en substance ceci : "Que vous soyez Syrien, Afghan ou Maghrébin, rien ne sert de faire la traversée et de payer un passeur, car vous serez renvoyé." En Grèce, par les autorités athéniennes, vers la Turquie et en mer, dès le départ de l'embarcation, par la mission Aegan, menée par l'Otan et l'agence européenne Frontex. Angela Merkel justifie l'initiative par le ?combat contre le trafic d'êtres humains" à l'issue du sommet. Sur le papier, le mécanisme marche dans les deux sens. Les 28 s'engagent ainsi dans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 12 mois

    Erdogan prépare la future invasion de l'Europe en vue de restaurer l'empire ottoman. L'Europe est dans le piège.