UE : Orban entame une présidence agitée

le
0
Le premier ministre hongrois présente ce mercredi son programme au Parlement européen, dans un contexte tendu.

«C'est un cogneur !» La formule se trouve dans un câble diplomatique américain révélé par WikiLeaks, brossant le portrait du premier ministre hongrois. Ce «cogneur» risque à son tour de prendre des coups, ce mercredi, dans l'enceinte du Parlement européen, où il doit présenter le programme de sa présidence «tournante» de l'Union. Depuis son élection au printemps dernier, Viktor Orban, 47 ans, s'est transformé en «chiffon rouge» aux yeux de nombreux responsables européens.

Fort d'un Parlement aux deux tiers acquis à sa cause, il ne s'est pas privé, il est vrai, de «cogner» sur tout ce qui lui déplaisait en Hongrie. «Le pays attend de nous que nous détruisions l'ancien système afin de créer un ordre entièrement nouveau», avait-il d'ailleurs lancé dans son discours de politique générale.

Dès son arrivée au pouvoir, le philosophe de gauche Gaspar Miklos Tamas avait mis en garde contre «un État semi-autoritaire». «Nous allons assister à une épurat

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant