UE : Obama s'en mêle et fâche les partisans du Brexit

le , mis à jour à 19:53
0
UE : Obama s'en mêle et fâche les partisans du Brexit
UE : Obama s'en mêle et fâche les partisans du Brexit

A peine arrivé au Royaume-Uni, le président américain Barack Obama s'est livré à un vibrant plaidoyer en faveur du maintien de son allié britannique au sein de l'Union européenne, s'attirant les foudres des partisans d'une sortie des Britanniques de l'UE, le Brexit sur lequel ils voteront en juin. «L'Union européenne ne diminue pas l'influence britannique, elle l'amplifie», a écrit Barack Obama dans une tribune au ton très personnel parue dans le quotidien «Daily Telegraph», quelques heures après l'atterrissage de son avion à Londres.

Le Royaume-Uni «est à son meilleur lorsqu'il contribue à diriger une Europe forte», a-t-il déclaré en fin d'après-midi lors d'une conférence de presse commune  avec le Premier ministre britannique David Cameron. «Certains pensent peut-être qu'il y aura un accord de libre échange USA/Royaume-Uni mais cela n'arrivera pas de sitôt (...) Le Royaume-Uni sera en queue de peloton», a-t-il averti. «Nous sommes concentrés sur les négociations avec le grand bloc», c'est-à-dire l'UE, a-t-il ajouté.

Dès la tribune parue dans le quotidien britannique, les partisans d'un Brexit avaient aussitôt hurlé à l'ingérence. «Faites ce que je dis et non ce que je fais», a déploré l'exubérant maire de Londres, Boris Johnson, dans le «Sun», le quotidien populaire, dénonçant «l'hypocrisie» et «l'incohérence» du président américain. Polémique, il a également rappelé les racines kényanes d'Obama et déterré la légende, pourtant démentie, selon laquelle le président américain avait renvoyé à l'ambassade du Royaume Uni un buste de Winston Churchill dès son arrivée à la Maison Blanche en 2009. C'était en effet son prédécesseur Georges W.Bush qui l'avait fait.

Obama «très inquiet» pour le cessez-le-feu en Syrie

«Je suis très inquiet concernant la cessation des hostilités» en Syrie, a déclaré le président américaine lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant