UE-Nouvelle étape en vue dans l'intégration de la Turquie

le
4
    ANKARA, 26 novembre (Reuters) - Le chapitre 17 des 
négociations d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne 
s'ouvrira à la mi-décembre, deux semaines après le sommet de 
Bruxelles sur la crise migratoire, a annoncé jeudi le ministre 
turc des Affaires européennes, Volkan Bozkir.  
    Réunis le 12 novembre à La Valette, les chefs d'Etat et de 
gouvernement européens sont convenus d'inviter la Turquie à ce 
sommet, qui aura lieu dimanche, afin de solliciter son aide dans 
la gestion de la crise des migrants et réfugiés. 
    Aucun nouveau chapitre n'a été ouvert depuis 2013 dans le 
cadre des négociations d'adhésion de la Turquie, qui stagnent en 
raison des réserves européennes en matière de respect des droits 
de l'homme et de l'état de droit. Le chapitre 17 porte sur 
l'économie et la politique monétaire.  
    "Nous ne nous contenterons pas de ce chapitre. Nous allons 
travailler ensemble à l'ouverture de cinq ou six chapitres 
supplémentaires en 2016", a déclaré Volkan Bozkir.  
    Selon un porte-parole de la Commission européenne, 
l'ouverture de nouvelles étapes de la négociation sera 
effectivement à l'ordre du jour du sommet UE-Turquie à 
Bruxelles. L'ouverture du chapitre 17 fait partie du plan 
d'action de la Commission dont le principe a été adopté le mois 
dernier et qui doit être finalisé dimanche.  
    Si tel est le cas, les ministres européens des Affaires 
étrangères donneront le coup d'envoi des discussions sur ce 
point le 14 décembre.   
    Le plan d'action pourrait par ailleurs ouvrir la voie à 
l'abandon, dès 2016, des visas que les Turcs doivent obtenir 
pour se rendre dans l'UE et à la tenue de sommets semestriels, 
dit-on de sources diplomatiques.  
    La Commission européenne a proposé d'accorder à la Turquie 
une subvention de trois milliards d'euros sur les deux 
prochaines années pour l'aider à prendre en charge les deux 
millions de réfugiés syriens qui se trouvent sur son territoire. 
 
 (Tulay Karadeniz, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5319573 le jeudi 26 nov 2015 à 17:42

    partenariat commercial, OUI, intégration dans l'Europe : NONne pas introduire "le loup dans la bergerie"..

  • bernm le jeudi 26 nov 2015 à 15:35

    Et un referendum pour voir si les europeens sont d'accord? Ah non, c'est vrai, l'Europe est tout sauf une democratie...

  • kurki le jeudi 26 nov 2015 à 15:15

    Et puis quoi, encore ? L'UE n'a toujours pas compris, après le comportement pro-Daech de la Turquie et son attaque délibérée d'un avion russe ?

  • odnaz le jeudi 26 nov 2015 à 15:15

    Non mais l'Europe est folle, les idéologues sont toujours des fous furieux. Dépêchons-nous de faire entrer la Turquie dans l'UE et dans l'€, on s'effondrera plus vite. Et les mêmes qui (droite ou gauche) ont fait tout faux depuis 35 ans nous demandent de pavoiser demain, .... et de leur laisser carte blanche pour réparer les erreurs qu'ils ont commises. Ils sont naïfs ou cyniques ? Et nous des veaux ?

Partenaires Taux