UE : Moscovici doit déjà justifier le budget 2014

le
0
La France fait l'objet d'une surveillance rapprochée de Bruxelles, après s'être vu accorder un sursis de deux ans pour ramener son déficit à 3,6% l'an prochain et sous les 3% en 2015.

Il s'agit officiellement d'un «simple échange de vues». Mais Pierre Moscovici prend l'affaire au sérieux: le ministre des Finances se rend jeudi à Bruxelles pour y défendre les grandes lignes du budget 2014, soit vingt-quatre heures après sa présentation en Conseil des ministres.

Deux raisons au moins justifient le voyage. La première est que l'Union européenne - et en premier lieu le commissaire Olli Rehn - dispose cette année d'une autorité inédite: celle de demander à chacun des 17 États de l'euro de revoir leur projet de budget s'il ne convient pas, et ce avant tout vote par le Parlement national. La seconde est que la France est à la traîne du redressement budgétaire parmi les grands de la monnaie commune. De facto, l'Hexagone est l'objet d'une surveillance rapprochée...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant