UE: Martin Schulz, un provocateur au perchoir

le
0
Le social démocrate-allemand devrait être élu aujourd'hui à la présidence du Parlement européen.

Provoquer pour sortir de l'anonymat. La stratégie de Martin Schulz finit par payer en 2003 lorsqu'il accuse Silvio Berlusconi de brider la justice de son pays en pleine séance du Parlement européen. Le Cavaliere rétorque en lui proposant un rôle de «kapo» dans un film italien sur les camps de concentration nazis. L'écho provoqué par l'altercation et l'incident diplomatique entre Rome et Berlin qui s'en suit propulse l'élu social-démocrate allemand, jusqu'alors inconnu dans son propre pays, au rang de célébrité. À 56 ans, Schulz sera élu mardi à la présidence du Parlement européen, où il compte bien faire encore parler de lui.

Son élection est acquise par avance en vertu d'un pacte entre le Parti socialiste européen (PSE) et les conservateurs du Parti populaire européen (PPE). En 2004, un an après son altercation avec Berlusconi, Schulz devient président du PSE. Après les élections européennes de 2009, il gagne encore en notoriété en offrant le soutien de so

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant