UE-La CSU pour suspendre les discussions d'adhésion avec Ankara

le
0
    BERLIN, 22 juillet (Reuters) - Horst Seehofer, le chef de 
file des conservateurs de la CSU, alliée bavaroise de la CDU 
d'Angela Merkel, a exhorté vendedi l'Union européenne à 
suspendre le processus d'adhésion avec la Turquie en raison des 
mesures prises par Ankara depuis le putsch avorté du 15 juillet. 
    "A voir la manière dont la Turquie démantèle l'état de droit 
(...), il faut cesser immédiatement ces négociations", a estimé 
le président de l'Union chrétienne-sociale dans une interview au 
réseau de journaux et magazines Funke Mediengruppe.  
    "Aucun Etat démocratique constitutionnel ne fonctionne comme 
cela", a-t-il ajouté.  
    Depuis la tentative de coup d'Etat en Turquie, des dizaines 
de milliers de militaires, policiers, magistrats, enseignants et 
fonctionnaires ont arrêtés, révoqués ou suspendus, l'état 
d'urgence a été rétabli pour trois mois et le gouvernement 
n'exclut pas de rétablir la peine de mort, abolie en 2004. 
    La chancelière Angela Merkel a téléphoné lundi au président 
Recep Tayyip Erdogan pour l'avertir, comme d'autres dirigeants 
européens, que la Turquie ne pourrait rejoindre l'Union 
européenne en cas de rétablissement de la peine capitale.  
    Le ministre turc de la Justice, Bekir Bozdag, a répondu 
vendredi aux critiques européennes: "Le peuple (turc) réclame la 
peine de mort et cette requête sera évidemment examinée. Nous 
devons examiner cette demande du point de vue de la loi, et non 
selon ce qu'en dit l'UE", a-t-il dit sur la chaîne CNN Türk.  
 
 (Joseph Nasr, avec le bureau d'Ankara; Jean-Stéphane Brosse 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant