UE-Juncker proposera au printemps son socle de droits sociaux

le
0

PARIS, 29 septembre (Reuters) - La Commission européenne proposera au printemps son socle de droits sociaux minimums, a déclaré mardi son président, Jean-Claude Juncker, devant la Confédération européenne des syndicats (CES) réunie à Paris. Sans préciser s'il s'agissait d'un objectif à long terme, le chef de l'exécutif européen a par ailleurs ajouté qu'il fallait parvenir à une harmonisation des salaires dans l'Union. "Nous allons proposer, Commission européenne, au cours du printemps 2016, un socle de droits sociaux minimums, un cordon sanitaire qui entourera, pour mieux le protéger, le marché du travail", a-t-il dit devant le congrès de la Confédération européenne des syndicats, à Paris. "Un socle de droits sociaux minimums ne sera pas un socle minimal mais ce sera un socle qui déterminera les plafonds sociaux qu'on ne peut pas corriger vers le bas et, en le faisant, nous apportons plus de convergence au monde du travail en Europe", a-t-il poursuivi. La CES rassemble 90 confédérations syndicales dans 39 pays et dix fédérations syndicales européennes. Jean-Claude Juncker s'est fait applaudir en déclarant d'autre part que "pour moi le contrat de travail normal est un contrat à durée indéterminée" et il a ajouté qu'"en matière de droit du travail, il faudra qu'en Europe nous arrivions (...) à nous mettre d'accord sur un principe simple : un même salaire pour un même travail à n'importe quel endroit." Quant à la fiscalité des entreprises, autre sujet de concurrence entre les Etats européens, "il faudra que nous nous accordions sur le principe qu'un bénéfice doit être imposé là où ce bénéfice est réalisé. Stop au papillonnage fiscal", a-t-il dit. (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant