UE-Juncker demande aux Vingt-Huit de se répartir 160.000 réfugiés

le
2

STRASBOURG, 9 septembre (Reuters) - Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a confirmé mercredi sa proposition de voir les Etats membres se répartir 160.000 réfugiés, principalement en provenance d'Irak et de Syrie, arrivés dans des pays du Sud de l'Europe. C'est quatre fois plus que la proposition faite par la Commission en mai, proposition à l'époque fraîchement accueillie par une partie des Vingt-Huit. "Ce sont 160.000 personnes que nous devons accueillir dans nos bras et j'espère que, cette fois, tout le monde sera embarqué", a-t-il dit devant le Parlement européen. "La proposition doit être adoptée lors du Conseil (des ministres de l'Intérieur et de la Justice de l'UE) du 14 septembre", a-t-il ajouté. Une grande partie de ces réfugiés, déjà présents en Hongrie, Grèce et Italie, pays par lesquels ils sont entrés dans l'UE, devront être accueillis par les autres Etats membres. "Cela doit être fait de manière obligatoire", a précisé l'ancien Premier ministre luxembourgeois. "Le temps n'est pas venu d'avoir peur. C'est le moment de faire preuve de dignité humaine", a affirmé Jean-Claude Juncker qui présentait son premier discours sur l'Etat de l'Union. (Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6445098 le mercredi 9 sept 2015 à 11:02

    le Luxembourg n'a qu'à tous les recevoir pour donner l'exemple.

  • M4709037 le mercredi 9 sept 2015 à 10:17

    40 000 en mai, 160 000 aujourd'hui, combien demain, l'année prochaine ? et combien de sous-estimation de chiffres pour mieux les gonfler demain ? Pas sérieux.