UE : Israël n'exportera plus les volailles et produits laitiers issus des colonies

le
0
UE : Israël n'exportera plus les volailles et produits laitiers issus des colonies
UE : Israël n'exportera plus les volailles et produits laitiers issus des colonies

Cette mesure économique peut sembler dérisoire mais c'est déjà une victoire pour certains. Israël va cesser d'exporter, à partir du 1er septembre, vers l'Union européenne des volailles et produits laitiers originaires des colonies en accord avec des directives européennes, ont rapporté dimanche des responsables israélien et européen. En pleine négociations, à l'heure du conflit à Gaza, ce geste israélien va dans le sens de l'apaisement.

«En accord avec de précédentes décisions, l'Union européenne ne reconnaît plus l'autorité des services d'inspection vétérinaire israéliens pour approuver l'exportation de volailles et de (produits laitiers) issus de colonies», a expliqué un responsable européen.

Les directives prises en ce sens par la Commission européenne en février s'appliquent aux colonies et zones industrielles produisant de la volaille et des produits laitiers à Jérusalem-Est, dans le Golan et en Cisjordanie, la communauté internationale considérant comme illégales les colonies érigées en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est annexée.

Le responsable européen a précisé que l'Union européenne réclame à Israël la mis en place un système pour identifier l'origine des produits, afin de distinguer ceux originaires des colonies et les autres. «Si cela est fait, les exportations de volailles et produits laitiers depuis Israël ne seront pas impactées», a-t-il assuré.

Un responsable israélien a confirmé que le ministre de l'Agriculture avait récemment réclamé aux producteurs concernés de «séparer les lignes de production pour pouvoir continuer à exporter vers l'Europe, qui n'accepte pas ce qui est produit au-delà de la «ligne verte», la ligne virtuelle qui sépare théoriquement Israël de la Cisjordanie. Selon ce responsable, l'exportation de ces produits vers l'Europe n'est pas très importante et les décisions de l'UE ne «devraient pas» avoir d'impact négatif sur le secteur en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant