UE : François Hollande peut-il desserrer l'étau de la rigueur ?

le
56

Comme un air de déjà-vu... Les conseillers de François Hollande ont eu beau présenter du mieux possible "l'agenda pour la croissance et le changement en Europe" concocté par l'Élysée, plus d'un journaliste en poste à Bruxelles a levé les yeux au ciel en le découvrant, quelques jours avant le Conseil européen de vendredi. François Hollande n'avait-il pas déjà proposé à son arrivée au pouvoir une "initiative de croissance" à ses homologues européens, après avoir promis de "réorienter la politique de l'UE" vers plus de social et moins d'austérité ? Le tout sans le moindre résultat.Réponse d'un proche du président : "Cette initiative de croissance a permis à l'Europe de progresser, mais la crise très forte a lesté la croissance. Il faut donc faire des efforts de relance des investissements, et cela passe par une définition des besoins, la mise en place d'un programme d'infrastructures énergétiques, pour le transport propre, la transition énergétique, etc." L'Élysée chiffre à 240 milliards d'euros par an sur cinq ans les besoins pour l'Europe, en "mobilisant les ressources publiques européennes et nationales ainsi que les ressources de l'épargne privée des grands investisseurs".FlexibilitéMais pourquoi ce qui n'a pas marché il y a deux ans fonctionnerait-il désormais ? Parce que les élections européennes sont passées par là. Même s'ils ont dans leur grande majorité voté pour les partis traditionnels conservateurs et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frede331 le jeudi 26 juin 2014 à 17:49

    j'espere que le bouf.fon va se faire defoncer par Merkel

  • M7403983 le jeudi 26 juin 2014 à 11:07

    D'après certains il faut desserrer l'étau de la rigueur ??? Mais je rêve ou quoi ??? Quelle rigueur en France ? Ce FH n'arrête pas de distribuer de l'argent qu'il n'a pas !!!

  • 445566ZM le jeudi 26 juin 2014 à 10:38

    Chaque année la France dépense 360 milliards, par rapport aux 280 mds de revenus. Un déficit de 25%. Un fonctionnaire sur quatre est payé à crédit. La dette, par tête, augmente de 1300 Euros. Qui a parlé des mesures d'économie ? L'étau ? Vous verrez bientôt l'étau implacable et impitoyable du service de la dette. Chaque mois il faudra trouver entre 1 et 2 milliards. La panique.

  • lorant21 le jeudi 26 juin 2014 à 09:41

    Quel étau? On a toujours autant de déficit. L'étau c'est le déficit pas son absence. Quant à la rigueur, il n'y en a aucune.

  • b.renie le jeudi 26 juin 2014 à 09:21

    c'est en France qu'il faut porter le fer rouge Ce pays est malade de l'hypertrophie complexifiante de sa tête.

  • knbskin le mercredi 25 juin 2014 à 23:09

    Exact, fbordach ... Il n' a en fait aucune "austérité" ni "rigueur" puisqu'il est convenu d'appeler ainsi une baisse réelle des dépenses de l'Etat, donc en France, une baisse réelle du nombre d'élus, de fonctionnaires, d'assistés, etc. Au contraire, leur sort s'est nettement amélioré (au moins en relatif) depuis 2 ans ... ;)

  • fbordach le mercredi 25 juin 2014 à 22:51

    Quelle rigueur? Arrêtons de pleurer avant d'avoir mal, pour le moment tout va bien, le bateau coule normalement mais sans les riches, les jeunes diplômes et les retraites aises qui vont voir ailleurs! Ce doit être cela le changement...

  • M363422 le mercredi 25 juin 2014 à 21:48

    De ce fait, maintenant une rigueur intransigeante (et surtout imbécile)la crise s'est prolongée, avec les conséquences prévues tant au plan social que politique. Ce qui est proposé aujourd'hui, "cette initiative de croissance" a déjà trop tardé.

  • M363422 le mercredi 25 juin 2014 à 21:41

    Certes les élections européennes ont montré un réel désenchantement vis à vis de l'Europe: vote des eurosceptiques, abstentions et surtout montée de partis populistes voir xénophobes. Mais surtout ce qui est clair et nullement surprenant c'est l'échec des politiques d'austérité menées sous la pression et de l' Allemagne et de la Commission européenne (càd sous les directives du Conseil européen). On ne peut que regretter qu'après son élection Fr.Hollande n'ai pu trouver les soutiens nécessaires.

  • M9244933 le mercredi 25 juin 2014 à 21:18

    L'étau de la rigueur, quelle rigueur? Depuis que Hollande est au pouvoir, les dépenses publiques n'ont pas cessé d'augmenter. Et depuis plus de trente ans on fait le contraire de rigueur à force de déficits et donc une sorte de "relance" permanente qui augmente le PIB de façon totalement artificielle. Et maintenant FH veut pousser à une "relance" encore plus forte? La cata accélérée.