UE et USA préparent la levée des sanctions contre l'Iran

le
0

(précisions sur les délais attendus) BRUXELLES/NEW YORK, 18 octobre (Reuters) - L'Union européenne et les Etats-Unis ont adopté dimanche des mesures législatives qui permettront en temps voulu la levée de leurs sanctions contre l'Iran en échange du respect par Téhéran des termes de l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien. Plusieurs hauts responsables américains interrogés par la presse sous le sceau de l'anonymat ont évoqué un délai d'au moins deux mois avant la levée effective des sanctions. Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a déclaré que ces mesures de rétorsion se prolongeraient au moins jusqu'en janvier, le temps pour la communauté internationale de voir si Téhéran applique bien es engagements. "L'UE a adopté aujourd'hui le cadre législatif pour lever toutes ses sanctions économiques et financières liées au nucléaire", ont déclaré la porte-parole de la diplomatie européene Federica Mogherini et le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif dans un communiqué commun. "Il prendra effet le jour de la mise en oeuvre, en même temps que l'application par l'Iran, sous le contrôle de l'AIEA, des mesures convenues sur le nucléaire", ont-ils ajouté. Aux Etats-Unis, le président Barack Obama a également ordonné de prendre toutes les mesures pour permettre la levée des sanctions, en ce dimanche baptisé "Adoption Day", correspondant au 90e jour depuis l'approbation, le 20 juillet dernier, de l'accord de Vienne par le Conseil de sécurité des Nations unies. Barack Obama s'est félicité de ce cap franchi, parlant d'une "étape importante" dans la mise en oeuvre de l'accord conclu le 14 juillet entre l'Iran et le groupe P5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume uni, Allemagne). Parallèlement, l'Iran a informé l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique) qu'il appliquerait le protocole additionnel au Traité de non-prolifération nucléaire, autorisant des inspections plus poussées de ses sites nucléaires par l'agence onusienne, le jour de la mise en oeuvre de l'accord ("Implementation Day"), à savoir lorsque l'AIEA aura préalablement donné son feu vert à la levée des sanctions. Les directeurs politiques des pays du P5+1 doivent se voir dès lundi pour une première réunion consacrée à l'application par l'Iran de ses engagements. L'accord de Vienne est censé mettre fin au contentieux sur la finalité du programme nucléaire iranien, les Occidentaux soupçonnant de Téhéran de vouloir l'arme atomique, ce que la République islamique a toujours démenti. (Jan Strupczewski, avec Doina Chiacu à Washington, Louis Charbonneau à New York; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant