UE : Angela Merkel cède pour sauver l'essentiel

le
1
Après les concessions de la chancelière, le Bundestag doit se prononcer dès vendredi après-midi sur la ratification du Mécanisme européen de solidarité.

Correspondant à Berlin

Elle devait être dure comme une statue de pierre. Sous le feu de ses partenaires du sud de l'Europe, Angela Merkel a fini par lâcher quelques concessions. Le quotidien Bild dénonce les «blocages» et le «chantage» exercés par l'Italie et l'Espagne. Les lieutenants de la chancelière auront beau affirmer qu'elle est restée ferme, en refusant de céder sur l'essentiel: les eurobonds. À Berlin, vendredi après-midi, la chancelière devra affronter la fronde des députés eurosceptiques de sa majorité au Bundestag.

Sa tactique consistait à être intraitable pour éviter toute forme de mutualisation de la dette. Mais à Bruxelles, Angela Merkel a cédé sur un principe martelé à tous les étages de la Chancellerie et du ministère des Finances depuis le début de la crise: pas d'attribution d'aide financière sans soumission des États à un strict programme de réformes structurelles en contrepartie. Sur la question du renflouement des banques espagnol

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • tassi le vendredi 29 juin 2012 à 13:54

    La médiocrité va-t-elle l'emporter?