Udo Lattek, le Bavarois

le
0
Udo Lattek, le Bavarois
Udo Lattek, le Bavarois

?Il y a une semaine s'est éteint celui qui est sans doute le plus grand entraîneur allemand de tous les temps. Lattek pesait 8 Bundesliga, 3 DFB-Pokal et surtout trois titres européens, un de chaque, avec trois équipes différentes (Bayern, Mönchengladbach, Barça). Mais c'est en Bavière que tout a commencé.

Mars 1970. Le Bayern Munich n'est pas au mieux. Pourtant, la saison précédente, le club a remporté le championnat - pour la première fois depuis 37 ans - ainsi que la DFB-Pokal, réalisant ainsi le premier doublé de l'histoire de la Bundesliga. Mais cet exercice, le deuxième sous l'égide du Yougoslave Branko Zebec, est différent. Déjà éliminé dès le premier tour de la Coupe d'Europe par Saint-Étienne, avec une cinglante défaite 3-0 au retour, le Bayern enchaîne les déconvenues en championnat. 3 mars, défaite 2-1 contre l'Eintracht Frankfurt. 7 mars, défaite 2-1 lors du derby face à Munich 1860. 11 mars, nul 1-1 contre Rot-Weiß Essen. Un point en trois matchs, et le leader, Mönchengladbach, en compte cinq d'avance. Alors Franz Beckenbauer, qui ne supporte pas vraiment Zebec, va frapper à la porte d'un homme de 35 ans qui n'a jamais entraîné ni club ni sélection, et lui dit : " Nous avons des problèmes avec Branko Zebec. J'ai ordre de la direction de vous demander si vous voulez être son successeur ".
?De Prusse en Bavière
?Cet homme, c'est Udo Lattek. Ce n'est pas tout à fait n'importe qui. Udo naît en 1935 à Bo?e, alors en Prusse-Orientale, mais à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la ville devient polonaise, et comme toutes les familles allemandes, les Lattek sont expulsés. Après deux ans au Danemark, ils investissent une ferme dans la petite ville de Wipperfürth, non loin de Köln. Fan de ballon rond dès son plus jeune âge, Udo taquine en amateur, SSV Marienheide, Bayer 04 Leverkusen et VfR Wipperfürth, en parallèle de ses études pour devenir professeur d'éducation physique. En 1962, il rejoint le VfL Osnabrück, où il évolue pendant trois ans en Oberliga et Regionalliga Nord, inscrivant 34 pions en 70 matchs. Sa carrière prend un tournant décisif au printemps 1965, lorsque la DFB lui offre le poste d'entraîneur de la sélection nationale espoir. Un poste qui lui permettra d'aller à la Coupe du monde 1966 en tant qu'assistant d'Helmut Schön, de rencontrer Franz Beckenbauer, et de voir l'un des buts les plus controversés de l'histoire.

?Le 14 mars 1970, Lattek, brut de décoffrage, devient donc entraîneur du Bayern Munich. Son premier match, contre l'Alemannia Aachen, se solde par une victoire 6-0. Il faut dire que l'équipe compte son lot de talents : Sepp Maier dans les bois, l'une des plus belles paires de centraux, Beckenbauer-Schwarzenbeck, Franz Roth au...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant