Udinese, ni la couronne, et encore moins les joyaux

le
0
Udinese, ni la couronne, et encore moins les joyaux
Udinese, ni la couronne, et encore moins les joyaux

À défaut de remporter des titres, l'Udinese a toujours eu la bonne habitude de dénicher des pépites étrangères et de les revendre à prix d'or. Une tradition qui n'a pas été respectée cette saison dans le Frioul.

Sanchez, 26 Millions au Barca. Cuadrado, 20 Millions à la Fiorentina. Asamoah, 18 à la Juve. Inler, 18 au Napoli. Isla, 14 à la Juve. Benatia, 13,5 à la Roma. Handanovic, 12 à l'Inter. Zapata, 9 à Villarreal. Et bientôt 15 Millions pour Pereyra à la Juve lorsque l'option d'achat obligatoire sera levée. Ça fait un pactole de 150 Millions encaissés en seulement trois étés : 2012, 2013 et 2014. De quoi renforcer l'équipe de recruteurs qui parcourent la terre entière pour dénicher de nouveaux talents, mais aussi de refaire une beauté au Stadio Friuli. Seulement voilà, l'Udinese nous avait surement trop bien habitués, en plus d'enchainer une seconde saison anonyme, elle tarde à faire exploser de nouveaux talents.

Un mauvais cru 2014/2015


À ses 150 Millions, on peut ajouter les dix obtenus de la vente de Muriel à la Sampdoria cet hiver. Encore une belle plus-value ? Oui et non, les Frioulans comptaient tirer une somme beaucoup plus élevée du Colombien aux faux airs de Ronaldo. Une hygiène de vie déplorable et un manque de motivation certain ont peu à peu fait baisser sa valeur marchande, il a ainsi été décidé de le vendre le plus rapidement possible. Dix millions donc, pas de quoi réjouir Giampaolo Pozzo, qui avait déjà dû essuyer le refus de Simone Scuffet l'été dernier. À peine révélé au grand public, le jeune portier de 18 ans avait été cédé à l'Atlético Madrid pour une dizaine de millions d'euros, mais il avait décidé de rester dans son Frioul natal. Tout fout le camp. En effet, ce n'était pas au programme de la politique du club qui vise à monnayer ses meilleurs joueurs à chaque intersaison.

Pour se consoler, le président de l'Udinese comptait sur un bon exercice 2014/2015 de ses joueurs les plus bankables, mais il a plutôt été déçu. Le milieu défensif brésilien, Allan, a été un des seuls à sortir la tête de l'eau avant de stagner. Le latéral droit suisse, Widmer, a eu du mal à confirmer ses bons débuts l'an passé. Le milieu offensif portugais, Bruno Fernandes, a carrément régressé, tandis que les blessures ont calmé les ardeurs du latéral gauche brésilien, Gabriel Silva, et du défenseur français, Heurtaux. La bonne surprise vient en revanche d'Orestis Karnezis. Surprise, car il n'a pas le profil habituel des pépites du club. À déjà 29 ans, le portier grec s'était illustré au Mondial brésilien et arrivait de Grenade, un des clubs satellites de l'Udinese. Et si c'était un signe pour…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant