UDI : Lagarde ne se livrera pas à "une bagarre de rue", selon des proches

le
0

Jean-Christophe Lagarde "refuse de se livrer à une bagarre de rue", selon deux de ses proches, le sénateur-maire du Bourget, Vincent Capo-Canellas, et son directeur de campagne, Stéphane Salini. Les deux hommes évoquent mercredi soir une campagne de second tour marquée par des "insinuations" et des "accusations anonymes sans preuves". La campagne de second tour pour l'élection à la présidence de l'UDI, qui oppose Hervé Morin et Jean-Christophe Lagarde, devient de plus en plus électrique. Le député-maire de Drancy est la cible de nombreuses accusations depuis deux semaines, visant par exemple l'emploi de sa femme comme attachée parlementaire ou des accusations de clientélisme dans sa ville de Drancy. "Depuis une semaine, les partisans d'Hervé Morin se livrent à une campagne de deuxième tour de l'élection interne de l'UDI parsemée de boules puantes, d'insinuations et d'accusations anonymes et sans preuve", affirment Vincent Capo-Canellas et Stéphane Salini."Une campagne d'insinuations et de rumeurs" Le maire de Drancy "continue de vouloir une campagne digne et sur le fond". "Il refuse de se livrer à la bagarre de rue dans laquelle Hervé Morin et Jean-Christophe Fromantin veulent entraîner l'UDI", poursuivent-ils. "Comme ces deux candidats et leurs entourages multiplient les insinuations et les accusations sans preuve, nous les invitons à saisir ces autorités de contrôle (la commission de contrôle de l'UDI, NDLR) impartiales plutôt que de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant