UBS interdit les messageries instantanées à ses employés

le
0
Alors qu'elles sont soupçonnées d'une nouvelle manipulation de marché, plusieurs banques ont choisi d'interdire à leurs employés d'utiliser des messageries instantanées. Qui permettent pourtant aux régulateurs de déceler des fraudes.

Pour vivre riches, vivons cachés. C'est le slogan que pourrait adopter la banque suisse UBS, qui a interdit à ses employés d'utiliser les services de messagerie instantanée extérieurs à l'entreprise. L'objectif? Limiter l'accès des régulateurs à des informations sensibles, comme le contenu des tractations entre les traders et leurs clients.

La banque suisse, tout comme ses consoeurs Barclays, Citigroup ou HSBC, est dans le collimateur des autorités, soupçonnée d'avoir manipulé le marché des changes. Une affaire qui n'est pas sans rappeler celle du Libor, dont de grands établissements bancaires internationaux payent encore aujourd'hui les frais. Les scandales se multiplient et les banques en tirent les conséquences. Pour gag...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant