UBS: des comptes annuels sanctionnés à Zurich.

le
0

(CercleFinance.com) - L'action UBS affichait ce matin la plus forte baisse des grandes valeurs de la Bourse de Zurich après la publication par le principal groupe bancaire suisse de résultats 2015 bien orientés en fin d'année, mais en raison d'éléments exceptionnels. De plus, les perspectives présentées sont pour le moins prudentes.

Lanterne rouge de l'indice zurichois SMI, l'action UBS perd ce matin près de 5,5% à 15,8 francs suisses, suivie par celle de Credit Suisse (- 3,1% à 17 francs).

En 2015, UBS a terminé son exercice sur un résultat part du groupe en reprise de 79% à 6,2 milliards de francs (1,64 franc par titre). Au cours du seul 4e trimestre, le bénéfice a augmenté de 10,6% à 949 millions de francs (0,25 franc par action), chiffre qui dépasse les attentes.

Mais chez Aurel BGC ce matin, on invite à bien lire les comptes d'UBS : “le résultat (du 4e trimestre) est trompeur : la banque publie des bénéfices sous les attentes dans chacune de ses divisions phares mais bat le consensus à l'échelle du groupe grâce à un crédit d'impôt de 715 millions de francs”, soit grosso modo une reprise partielle de provision. Hors cet élément, les performances par division sont bien moins flatteuses.

Au titre de l'ensemble de 2015, UBS proposera à sa prochaine AG de distribuer un dividende ordinaire de 0,60 franc par titre, plus un coupon exceptionnel de 0,25 franc. Soit au total 0,85 franc par action ou 0,10 franc de plus qu'un an plus tôt, payables le 17 mai.

La banque suisse affichait, en date du 31 décembre dernier, un ratio de solidité financière CET1 Bâle III de 14,5%, en hausse de 0,2 point de pourcentage depuis sa dernière publication..

Le directeur général d'UBS Sergio Ermotti évoque 'une excellente année malgré un environnement difficile'. Il entend poursuivre la mise en oeuvre de la stratégie actuelle.

Notons cependant qu'UBS précise que 'le 4e trimestre (T4) a été caractérisé par de très faibles niveaux d'activité de la part de nos clients et une aversion au risque marquée'.

En guise de perspectives pour 2016, UBS a enfin souligné que les risques macroéconomiques géopolitiques devraient persister. 'La baisse et la volatilité substantielle qui caractérisent les marchés financiers depuis le début de l'année, la faiblesse des taux d'intérêt, et la force relative du franc suisse, tout spécialement face à l'euro, représentent toujours des vents contraires', a aussi indiqué la direction.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant