UBS bat le consensus grâce au trading et à la banque privée

le
0
RÉSULTATS EN LÉGÈRE BAISSE MAIS MEILLEURS QU?ATTENDU POUR UBS AU PREMIER TRIMESTRE
RÉSULTATS EN LÉGÈRE BAISSE MAIS MEILLEURS QU?ATTENDU POUR UBS AU PREMIER TRIMESTRE

ZURICH (Reuters) - UBS a fait état mardi de résultats en légère baisse mais meilleurs que prévu au titre du premier trimestre, à la faveur d'une forte hausse de ses revenus de trading pour compte propre et d'une progression de son activité de gestion de fortune.

Le bénéfice net de la première banque helvétique a diminué de 5% à 988 millions de francs suisses (805 millions d'euros), à comparer à un consensus de 601 millions établi par Reuters.

UBS, qui est en train de supprimer 10.000 emplois dans le cadre de son retrait des activités obligataires, a averti que les inquiétudes sur l'économie pourraient encore affecter la confiance de ses clients et influer ainsi sur son activité au deuxième trimestre.

"Néanmoins, nous restons convaincus que nos activités de collecte d'actifs dans leur ensemble continueront de générer de nouvelles entrées nettes de fonds, reflétant la solide confiance que nos clients accordent à notre banque", lit-on dans le communiqué de résultats.

L'activité de Wealth Management, au coeur de la nouvelle stratégie d'UBS, a augmenté son bénéfice avant impôt de 67% après un quatrième trimestre difficile.

UBS, le numéro deux mondial de la banque privée après Bank of America, investit dans ce segment lucratif qui s'adresse aux clients ayant plus d'un million de dollars en banque pour faire oublier les affaires qui ont écorné son image comme le scandale de la manipulation des taux interbancaires Libor, pour lequel la banque suisse a écopé d'une amende de 1,5 milliard de dollars en décembre.

Avec 15 milliards de francs d'argent frais, la division de gestion de fortune a connu son afflux trimestriel net le plus important depuis 2007.

Les commissions sur les transactions et opérations de trading de la banque privée ont bénéficié d'un "redressement significatif" de l'activité de la clientèle sur les six premières semaines de l'année, en particulier en Asie, a précisé la banque.

"Même s'il est prématuré de crier victoire, nous avons prouvé que notre modèle d'affaires fonctionne dans la pratique", a commenté le directeur général du groupe Sergio Ermotti, cité dans le communiqué.

UBS a aussi fait état d'une poursuite de son désendettement au niveau du bilan du groupe. Elle est par ailleurs la première banque parmi ses concurrentes à afficher un ratio de solvabilité supérieur à 10% avec un ratio de fonds propres "Tier 1" de 10,1% à la fin du trimestre.

L'allemande Deutsche Bank a en revanche annoncé lundi une augmentation de capital de 2,8 milliards d'euros afin de consolider ses fonds propres, qui a éclipsé des résultats meilleurs qu'attendu.

UBS a poursuivi la réduction de sa taille de bilan, ramenant ses actifs pondérés des risques à 259 milliards de francs au cours du trimestre, un niveau très proche de son objectif de fin d'année de 250 milliards de francs.

La division banque d'investissement a renoué quant à elle avec les bénéfices opérationnels, dégageant un profit de 977 millions de francs contre une perte de 243 millions un an auparavant grâce à la hausse des revenus de trading, en particulier sur les devises avec le regain de volatilité sur les changes.

UBS a supprimé 2.461 postes au premier trimestre, dans le cadre de sa restructuration annoncée en octobre.

Katharina Bart, Véronique Tison et Marc Joanny pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant