UBP favorable aux petites et moyennes capitalisations européennes

le
0

(AOF) - L’équipe Actions européennes de l’UBP (Union bancaire privée), dont la stratégie de stock-picking est fondée sur la génération de thèmes d’investissement, considère que les petites et moyennes capitalisations recèlent un fort potentiel de valeur dans l’environnement de marché actuel. Du fait même de leur taille plus modeste, ces entreprises affichent une croissance généralement plus forte que leurs homologues de grande capitalisation, grâce à un effet de base favorable.

"Cet univers d'investissement compte beaucoup d'entreprises évoluant dans des secteurs de niche, capables d'imposer du pricing power grâce à leur savoir-faire industriel, leurs produits exclusifs ou leurs innovations. Ces caractéristiques sont des gages de visibilité sur la croissance bénéficiaire de l'entreprise. Nous pensons qu'il existe un momentum sur les résultats des smid-caps européennes en 2016 et 2017. Leur croissance devrait être dans l'ensemble supérieure à celle des grandes capitalisations, dont les résultats sont plus impactés par les difficultés du secteur bancaire", explique Charles Anniss, gérant de portefeuille Petites et moyennes capitalisations, qui vient de rejoindre UBP pour y lancer un nouveau fonds consacré à ces valeurs.

Pour profiter à plein de cette dynamique, l'Union bancaire privée (UBP) conseille toutefois de se montrer sélectif. Pour ce faire, l'équipe de gestion concentre son analyse sur les catalyseurs intrinsèques et exogènes des entreprises : d'un côté, la qualité du bilan de la société et de ses cashflows, de sa structure opérationnelle, de son management, sa culture d'entreprise ou encore sa capacité à structurer ses coûts, de l'autre, des critères relatifs à son environnement économique et sectoriel.

"En ce moment, nous sommes particulièrement attentifs aux marchés français, irlandais ou espagnol, que nous jugeons intéressants. Nous identifions quelques opportunités. Les compagnies faisant l'objet d'opérations de M&A – c'est notamment le cas dans les secteurs des services aux entreprises ou de la logistique – sont susceptibles de bénéficier d'une appréciation en bourse. Nous apprécions aussi les sociétés du secteur de la santé, en mesure de tirer parti de grandes tendances démographiques comme le vieillissement de la population, ou issues d'industries en mutation, du secteur technologique, capables de bénéficier d'évolutions disruptives", détaille Charles Anniss.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant