Ubisoft-Vivendi ne lance pas d'OPA mais veut une place au conseil

le , mis à jour à 17:16
0
    * Vivendi porte sa participation dans Ubisoft à 17,73% 
    * Le groupe de médias détient aussi 15,66% des droits de 
vote 
    * Dit qu'il n'envisage pas de prise de contrôle dans les 6 
mois 
    * Souhaite être représenté au conseil conformément à ses 
parts 
 
 (Actualisé avec réaction d'Ubisoft) 
    par Gwénaëlle Barzic 
    PARIS, 29 avril (Reuters) - Vivendi  VIV.PA  souhaite être 
représenté au conseil d'administration du spécialiste français 
des jeux vidéo Ubisoft  UBIP.PA , dont il assure en revanche ne 
pas vouloir prendre le contrôle dans les six mois qui viennent. 
    Le géant des contenus a consciencieusement accru au fil des 
mois ses parts dans le créateur des Lapins Crétins et 
d'Assassin's Creed tout en lançant une offre hostile sur sa 
société jumelle Gameloft  GLFT.PA , déterminé à faire des jeux 
vidéo le troisième pilier de sa stratégie avec la télévision et 
la musique.   
    Dans une déclaration à l'Autorité des marchés financiers 
publiée vendredi, Vivendi a indiqué avoir dépassé le seuil de 
15% des droits de vote au sein d'Ubisoft, dans lequel il a 
également encore accru sa participation. 
    Le groupe piloté par le milliardaire breton Vincent Bolloré 
détient désormais 17,73% du capital de la société fondée et 
dirigée par un autre breton, Michel Guillemot, contre 15,66% fin 
février. 
    "Vivendi envisage de demander une recomposition du conseil 
d'administration d'Ubisoft Entertainment en vue, notamment, d'y 
obtenir une représentation cohérente avec sa position 
actionnariale", indique-t-il dans sa déclaration, sans préciser 
le nombre d'administrateurs qu'il souhaiterait obtenir. 
    "Vivendi envisage de poursuivre ses achats en fonction des 
conditions de marché (... et) n'envisage pas de déposer une 
offre publique sur Ubisoft ni d'en prendre le contrôle", précise 
dans le même temps le groupe dans sa déclaration d'intention qui 
porte sur les six prochains mois. 
    Vivendi avait jusque-là indiqué qu'il n'excluait pas de 
prendre le contrôle du groupe. 
     
    INTENTIONS CONTRADICTOIRES DE VIVENDI, SELON UBISOFT  
    Ubisoft a déclaré prendre acte "sans surprise" de cette 
nouvelle initiative de Vivendi. 
    "Cette déclaration confirme la stratégie habituelle de 
contrôle rampant du Groupe Vivendi, qui annonce qu'il n'a pas 
l'intention de prendre le contrôle de la société Ubisoft tout en 
augmentant régulièrement sa participation et en préparant une 
offensive lors de la prochaine Assemblée Générale", écrit 
Ubisoft dans une réaction transmise à Reuters. 
    "Cette stratégie qui consiste à  annoncer successivement des 
intentions contradictoires est contraire aux bonnes pratiques 
corporate et est contraire à l'intérêt des actionnaires 
d'Ubisoft", estime le groupe. 
    Par ailleurs le management d'Ubisoft réitère "qu'à ce jour, 
malgré ses demandes écrites répétées, le groupe Vivendi n'a pas 
été en capacité de présenter un plan détaillé et convainquant 
des coopérations qu'il promet depuis son entrée au capital". 
    Vivendi n'a pas souhaité de son côté faire de commentaire 
supplémentaire à sa déclaration d'intention. 
    Soufflant le chaud et le froid, le groupe réaffirme vouloir 
établir une collaboration fructueuse avec Ubisoft, dont les 
dirigeants ont plusieurs fois exprimé leur hostilité face aux 
avances de Vivendi en dénonçant une tentative de prise de 
contrôle rampante. 
    Lors de la présentation des résultats annuels, les 
dirigeants de Vivendi avaient regretté de ne pas avoir pu 
engager de discussions avec la famille Guillemot. 
    La requête de Vivendi concernant la composition du conseil 
ne constitue pas vraiment une surprise compte tenu du niveau de 
sa participation. 
    En décembre, Vivendi a obtenu quatre sièges au conseil de 
Telecom Italia  TLIT.MI  après avoir de la même manière renforcé 
méthodiquement ses parts au capital de l'opérateur historique 
italien.  
    Le conseil d'administration d'Ubisoft est actuellement 
composé de neuf administrateurs, dont cinq appartiennent à la 
famille Guillemot. Ubisoft a en outre annoncé fin mars la 
création de la fonction d'un administrateur référent. 
 
 (Edité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant