Ubisoft s'effondre en Bourse après l'annonce du report de deux jeux

le
0
Ubisoft s'effondre en Bourse après l'annonce du report de deux jeux
Ubisoft s'effondre en Bourse après l'annonce du report de deux jeux

L'éditeur français de jeux vidéos Ubisoft dégringolait de plus de 23% en Bourse jeudi matin, après l'annonce du report de la sortie de deux jeux majeurs, dont "Watch Dogs", qui va entraîner des pertes pour 2013/2014 au lieu du bénéfice attendu.Un mois seulement avant sa sortie prévue en novembre, le troisième éditeur indépendant de jeux au niveau mondial a annoncé mardi soir que "Watch Dogs", son jeu phare pour la fin de l'année, ne sortirait finalement qu'au printemps 2014 car il avait besoin de plus de temps pour le peaufiner.Quant à "The Crew", un jeu de course automobile qui devait être mis sur le marché début 2014, sa sortie est repoussée à l'été.Au lieu du bénéfice espéré pour 2013/2014, Ubisoft a annoncé en conséquence s'attendre à une perte opérationnelle comprise entre 40 et 70 millions d'euros - contre un bénéfice opérationnel compris entre 110 millions et 125 millions précédemment.L'éditeur anticipe également un chiffre d'affaires désormais compris entre 995 millions et 1,045 milliard d'euros, contre 1,42 à 1,45 milliard prévu précédemment."Nous avons déjà en main un super jeu, mais nous voulons plus de temps pour qu'il atteigne son plein potentiel", a expliqué mardi soir le PDG du groupe Yves Guillemot concernant "Watch Dogs", un jeu d'action-aventure qui place le joueur dans la position d'un hacker."Les décisions difficiles que nous prenons aujourd?hui afin de pleinement réaliser le potentiel majeur de nos nouvelles créations ont un impact sur notre performance à court terme", mais "à plus long terme, nous sommes convaincus que ces décisions seront positives tant en termes de satisfaction de nos fans que de création de valeur pour nos actionnaires", a assuré M. Guillemot.Mercredi à 10H45 (08H45 GMT) à la Bourse de Paris, le titre perdait 23,72%, à 8,46 euros, dans un marché en très léger repli."Cet avertissement majeur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant