Ubisoft promet un bond de sa marge pour contrer Vivendi

le
0
    * Ubisoft veut se défendre face à son actionnaire Vivendi 
    * Promet une hausse de ses revenus et de ses marges sur 3 
ans 
    * Attend une réponse de Vivendi sur les synergies possibles 
    * Le titre en forte hausse 
 
 (Actualisé avec cours et précisions) 
    par Gwénaëlle Barzic 
    PARIS, 18 février (Reuters) - Ubisoft  UBIP.PA  a annoncé 
jeudi qu'il visait une sensible augmentation de ses revenus 
comme de ses marges au cours des trois prochaines années pour 
tenter de rallier à sa cause ses actionnaires dans son bras de 
fer avec Vivendi  VIV.PA .  
    Le PDG d'Ubisoft Yves Guillemot tente de défendre 
l'indépendance de la société qu'il a fondée avec ses frères il y 
a 30 ans face aux assauts du géant des contenus. 
    Le groupe piloté par Vincent Bolloré est entré par surprise 
au capital de l'éditeur français de jeux vidéos à l'automne et 
n'a cessé depuis de gonfler sa participation, aujourd'hui à près 
de 15%, sans exclure d'en prendre le contrôle.   
    Pour convaincre ses actionnaires, Ubisoft a organisé une 
journée investisseurs à Londres où il a pris plusieurs 
engagements financiers de moyen terme, comme le font déjà 
plusieurs de ses concurrents. 
    Le créateur des populaires "Lapins Crétins" et "Assassin's 
Creed" vise notamment une forte amélioration de sa rentabilité, 
aujourd'hui inférieure à celle de ses pairs, sa marge se situant 
à 11% contre près de 30% pour ses grands rivaux américains. 
    La société se donne pour ambition d'atteindre une marge de 
20% pour l'exercice 2018-2019, ce qui représenterait un 
quasi-triplement du résultat opérationnel non-IFRS par rapport à 
l'exercice en cours (150 millions d'euros). 
    Ubisoft table également sur un chiffre d'affaires de 2,2 
milliards, soit une hausse de 60% par rapport à 2015-2016.  
    Il promet aussi de générer une solide trésorerie à hauteur 
d'environ 300 millions d'euros, dont une partie sera 
redistribuée aux actionnaires, a précisé à des journalistes le 
directeur financier Alain Martinez. 
     
    LA BOURSE SALUE LE PLAN 
    Ses prévisions sont supérieures aux attentes du marché qui 
tablait jusqu'à présent sur un chiffre d'affaires de 1,7 
milliard et sur un résultat opérationnel de 388 millions pour 
l'exercice qui se terminera en mars 2019, selon le consensus 
Thomson Reuters I/B/E/S. 
    La Bourse a salué ses annonces : le titre Ubisoft, qui 
progressait de 1,6% juste avant la publication des prévisions, 
gagnait 13,52% à 22,80 euros.  
    Pour atteindre ses objectifs, Ubisoft veut continuer de 
creuser les sillons déjà esquissés les années précédentes : 
augmenter la part du numérique dans la distribution, développer 
des franchises puissantes capables de se décliner dans plusieurs 
univers (cinéma, télévision ...) et accroître le temps de vie 
des jeux via l'apport de contenus supplémentaires. 
    "Pour atteindre ce plan à trois ans, nous pensons qu'il est 
préférable qu'Ubisoft ait l'agilité, la capacité d'anticiper 
l'évolution à long terme et l'indépendance qui lui permet de 
faire des choix dans l'intérêt de l'entreprise", a expliqué 
Alain Martinez. 
    Il a réaffirmé qu'Ubisoft ne voyait pas de synergie possible 
avec Vivendi dont il attend toujours une réponse claire sur ce 
qu'il pourrait lui apporter.  
     Le propriétaire d'Universal Music Group et de Canal+ ne 
fait pas mystère de son intérêt pour les jeux vidéos, un secteur 
en forte croissance dont il s'était pourtant désengagé il y a 
trois ans en vendant sa participation dans Activision Blizzard 
 ATVI.O , l'éditeur du succès mondial "World of Warcraft". 
    Fort d'une trésorerie riche de huit milliards d'euros, 
Vivendi s'est également emparé ces derniers mois de 28,06% de 
Gameloft, société jumelle d'Ubisoft, dirigée par le frère d'Yves 
Guillemot, Michel. 
    Le groupe de médias pourrait réagir à l'annonce de 
l'ambitieux plan d'Ubisoft à l'occasion de la publication de ses 
résultats annuels dans la soirée. 
     
    Le communiqué d'Ubisoft : 
    http://bit.ly/1R9QGDM 
 
 (Edité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant