Ubisoft dévoile des objectifs de croissance ambitieux pour contrer Vivendi

le
0
Ubisoft dévoile des objectifs de croissance ambitieux pour contrer Vivendi
Ubisoft dévoile des objectifs de croissance ambitieux pour contrer Vivendi

L'éditeur de jeux vidéo Ubisoft a présenté jeudi des objectifs de croissance ambitieux à l'horizon 2019, alors que sa survie en tant que groupe indépendant est en jeu face à l'offensive du géant des médias Vivendi qui est monté à 15% de son capital.Le marché a salué d'un bond les objectifs présentés lors d'un "Investor Day" à Londres: le titre gagnait 11,23% à 22,34 euros à la Bourse de Paris, vers 17H15. Le groupe français, créateur d'Assassin's Creed ou de Rayman, prévoit de quasiment tripler son résultat opérationnel en trois ans et de dégager un chiffre d'affaires de 2,2 milliards d'euros en 2018/2019, en hausse de 60% par rapport à l'exercice en cours.Les actionnaires vont devoir choisir entre "nous accompagner et faire de la croissance ou voter pour une compagnie qui a un but autre", a plaidé Yves Guillemot, le co-fondateur et PDG du groupe au cours d'une présentation retransmise sur internet, en référence à Vivendi qui a acquis des titres Ubisoft jusqu'à en détenir 15% sans y avoir été invité.Grâce à "une écurie de marques de niveau mondial" et en augmentant l'engagement des joueurs, pour continuer à recevoir des revenus longtemps après la sortie d'un jeu, la direction d'Ubisoft a promis de fournir des résultats beaucoup plus récurrents dans cette industrie très dépendante des ventes de fin d'année. Le groupe compte notamment sur son nouveau jeu The Division, qui devrait donner lieu à l'un des lancements les plus gros du secteur, en mars. Il n'a pas opté pour une "remise en cause" de son modèle mais veut "poursuivre son chemin", a indiqué le directeur financier Alain Martinez."Nous attendons de savoir ce que Vivendi peut apporter à Ubisoft et n'avons pas eu de réponse à ce sujet", a-t-il précisé.Le PDG Yves Guillemot a répété "ne pas voir de synergies" avec les différentes activités de Vivendi dans l'hypothèse d'une éventuelle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant