UBI Banca: excessivement sanctionnée, selon Credit Suisse.

le
0

(CercleFinance.com) - Credit Suisse estime que les craintes du marché quant aux banques italiennes, empêtrées dans leurs créances douteuses, se révèlent excessives. Ce qui donne l'occasion de se placer sur certains dossiers de qualité. Les analystes ont ainsi entamé le suivi de deux actions bancaires locales à l'achat (“surperformance”) : d'abord Intesa Sanpaolo, avec un objectif de cours de 2,50 euros, et UBI Banca (3,5 euros).

A la Bourse de Milan, l'action Intesa prend 2,7% à 1,95 euro et celle d'UBI Banca 1,8% à 2,79 euros dans un marché italien quasi-stable.

Certes, les banques italiennes dans leur ensemble ont besoin de trouver 30 milliards d'euros pour résoudre le problème des créances douteuses qui encombrent leurs bilans. Le fonds de soutien Atlante pourrait à lui seul racheter jusqu'à 18 milliards de ce total

Soit, mais à en croire Credit Suisse, dans les cas d'Intesa et d'UBI Banca, 'les inquiétudes quant à un éventuel manque de fonds propres et les risques liés à une participation accrue (des banques) au fonds de sauvetage semblent surévaluées”. Les analystes ont soumis les deux établissements de crédit à des 'tests de résistance' maison : il en ressort que 'même dans le pire des scénarios, (les deux banques) ne manqueraient pas de capital', affirme une note.

Credit Suisse estime en outre qu'Intesa Sanpaolo présente l'un des ratios de solvabilité financière (CET1) 'les plus élevés de la zone euro', à environ 13% au premier trimestre 2016. Il s'agit aussi de la plus rentable des banques italiennes, et de celle dont le bilan est jugé le plus solide. Sans oublier que la politique de distribution de ses profits par Intesa, à hauteur de 90%, assure au titre un rendement prévisionnel très élevé de 13,3% pour 2016.

Concernant UBI Banca, Credit Suisse calcule que le titre se traite 0,34 fois ses fonds propres 'durs', soit moins encore que la moyenne du secteur en Italie (0,43 fois) et de la zone euro (0,64 fois). Ce qui semble trop peu aux analystes eu égard à la robustesse du bilan d'UBI, avec un ratio CET1 d'environ 12%. 'Aux cours actuels, l'action factorise un risque de nouvelle participation au fond de soutien bancaire', indique une note, qui n'y croit pas.

Credit Suisse affiche aussi sa confiance dans le plan stratégique annoncé par UBI Banca, qui repose notamment sur la rachat des participations minoritaires au sein des filiales pour optimiser la structure de coût. Sans oublier l'assainissement du bilan entrepris par le groupe et une stratégie de diversification centrée notamment sur la gestion d'actifs, réduisant ainsi la dépendance aux autres métiers bancaires.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant