Uber/viol-Une habitante de New Delhi retire sa plainte

le
0

SAN FRANCISCO, 1er septembre (Reuters) - Une femme qui accusait un chauffeur d'Uber de l'avoir violée en décembre dernier à New Delhi, la capitale indienne, a décidé de renoncer à ses poursuites contre la société de transport américaine, a-t-on appris mardi de source judicaire. Elle avait porté plainte devant la justice fédérale américaine en janvier dernier. Arrêté, le chauffeur mis en cause a été présenté à un juge indien en décembre. Le directeur général d'Uber, Travis Kalanick, avait alors dénoncé un crime "horrible" et promis d'aider la justice à punir le coupable. Toutefois, Uber avait souligné que la plaignante avait commis une erreur en s'attaquant à la société américaine car le suspect indien avait un contrat avec Uber B.V., compagnie basée aux Pays-Bas qui n'a aucune activité aux Etats-Unis. On ignore quels sont les éléments qui ont conduit la jeune femme, âgée de 26 ans au moment des faits, à retirer sa plainte. (Dan Levine, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant