Uber bouscule le marché des taxis en Asie

le
0
Uber bouscule le marché des taxis en Asie
Uber bouscule le marché des taxis en Asie

Le service de voiturage Uber bouscule le marché des taxis en Asie du Sud-Est à la satisfaction des usagers, mais se heurte à la résistance des autorités de certains pays opposées à cette concurrence jugée déloyale, comme en Europe ou aux Etats-Unis.Implantée dans plus de 40 pays du monde, la start-up californienne opère désormais en Indonésie, Malaisie, Thaïlande, aux Philippines et au Vietnam, après avoir fait ses débuts dans cette région d'Asie du Sud-Est il y a un an à Singapour.Créée en 2009, la société met en contact par une application pour smartphone des clients avec des véhicules, taxis, limousines ou voitures particulières et leur permet de suivre le trajet sur leur écran.Uber et d'autres applications en ligne pour des services de voiturage gagnent en popularité en Asie du Sud-Est, exploitant le mécontentement des usagers à l'égard des taxis. Cinq capitales de la région -- Jakarta (Indonésie), Kuala Lumpur (Malaisie), Manille (Philippines), Phnom Penh (Vietnam) et Bangkok (Thaïlande) -- figurent en effet parmi les 10 pires villes du monde pour trouver un taxi, selon un classement établi en mars par le site tourism-review.com.Avant l'apparition d'Uber à Singapour, des habitants se plaignaient des difficultés à trouver des taxis aux heures de pointe, lors de pluies diluviennes ou d'inondations, et déploraient des prix parfois exorbitants."Ce qui irrite Uber, c'est que des intérêts particuliers essayent de protéger des monopoles et d'empêcher l'arrivée de nouveaux entrants et de nouveaux concurrents", a déclaré à l'AFP le directeur général d'Uber pour l'Asie du Sud-Est, Michael Brown.En dépit des menaces de voir son activité interdite à Jakarta et à Kuala Lumpur, Uber continue d'opérer dans ces deux capitales. La start-up fait également l'objet de poursuites en Europe et aux Etats-Unis.Ces derniers mois, les taxis se sont mobilisés en France, ainsi que dans plusieurs villes d'Europe et aux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant