Typhon aux Philippines : une naissance miraculeuse au milieu des décombres

le
0
Typhon aux Philippines : une naissance miraculeuse au milieu des décombres
Typhon aux Philippines : une naissance miraculeuse au milieu des décombres

Il est des miracles qui peuvent surgir d'une catastrophe... Une petite fille est née lundi, dans un bâtiment de l'aéroport de Tacloban, une des villes les plus touchées par le typhon Haiyan, aux Philippines. Le local a été transformé à la hâte en centre médical mais le sol est jonché de débris, bouts de métal tordus, bris de verre, morceaux de bois...

Allongée sur une simple planche de bois, au milieu des débris dans un centre médical de fortune, Emily Sagalis a donné naissance à une petite fille, qui portera le nom de sa grand-mère, disparue depuis le passage du typhon. «Elle est si belle. Je vais l'appeler Bea Joy, en l'honneur de ma mère, Beatriz», chuchote Emily Sagalis, 21 ans, quelques heures après avoir donné naissance.

Sa mère a été emportée lorsque des vagues de plusieurs mètres de haut générées par Haiyan se sont abattues sur la maison familiale près de Tacloban, capitale de l'île de Leyte, située sur la partie orientale du centre de l'archipel. La jeune femme n'a pas revu sa mère depuis, dit-elle. Pour Emily, sa fille symbolise le renouveau. «Elle est mon miracle. J'ai pensé que j'allais mourir, et elle avec moi dans mon ventre lorsque les vagues sont arrivées pour nous prendre», raconte-t-elle. Le bébé dort dans les bras de son père, très ému, tandis qu'un volontaire maintient au-dessus de la jeune mère le tuyau de perfusion.

Emily a accouché au mileu des décombres

Il retrouve sa femme enceinte accrochée à des débris flottants

La première vague a emporté leur maison de bois plusieurs mètres à l'intérieur des terres, et éjecté à l'extérieur les occupants, raconte le mari, Jobert. Leur village a été quasiment détruit et n'est plus qu'un champ de ruines jonché de cadavres boursouflés de personnes et d'animaux. Jobert a retrouvé sa femme accrochée à des objets qui flottaient, à la surface de l'eau. La volonté de Dieu, selon lui. Ils sont restés dans l'eau pendant des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant