Txcell, pionnier dans les CAR-T régulateurs

le , mis à jour le
0
La biotech Txcell a annoncé la signature d'un accord d'option avec le Weizmann Institute of Sciences. (© University of Michigan)
La biotech Txcell a annoncé la signature d'un accord d'option avec le Weizmann Institute of Sciences. (© University of Michigan)

Txcell a annoncé, hier, la signature d’un accord d’option avec le Weizmann Institute of Sciences, une université israélienne. La nouvelle a été accueillie par un rebond du titre de 37% en deux séances. L’accord porte sur une demande de brevet pour l’utilisation de la technologie des récepteurs antigéniques chimériques (les «CAR») avec des lymphocytes T régulateurs (les «T reg») et spécifiquement dans les indications des maladies inflammatoires et auto-immunes.

Certes, il n’y a rien à en attendre de concret de cet accord dans l’immédiat. La biotech n’a signé qu’une option sur un brevet qui est actuellement en cours de demande. Elle a jusqu'à fin juin 2016 pour lever cette option. De plus, aucun candidat-médicament basé sur des «CAR-T reg» n’est actuellement en développement clinique chez Txcell.

Pourtant, les investisseurs ne se sont pas trompés en se ruant sur l’action : avec cette option de brevet, Txcell devient un pionnier. En effet, de nombreuses sociétés (Novartis, Kite, Juno, Cellectis, etc.) travaillent sur les CAR de lymphocytes T «effectrices» (ou «tueuses») et ciblent surtout les cancers.

En revanche, «nous n’avons dans nos radars, aucune autre biotech que Txcell dans les CAR-T régulateurs pour les maladies inflammatoires et auto-immunes, constate Delphine le Louet,

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant