Twitter : touche pas à ma timeline !

le
0
Twitter : touche pas à ma timeline !
Twitter : touche pas à ma timeline !

Des rumeurs concernant le déploiement d'un nouvel algorithme de gestion de la timeline ou bien encore la fin programmée des 140 caractères ont déclenché la colère des utilisateurs de Twitter et la montée en puissance du hashtag #RIPTwitter. Le directeur général et fondateur du réseau social, Jack Dorsey, a dû rapidement éteindre le feu et rassurer les fans du réseau social.En fin de semaine dernière, Buzzfeed et d'autres sites se sont fait le relais de l'arrivée prochaine d'un nouvel algorithme régissant la timeline des abonnés à Twitter non plus de façon purement chronologique, mais davantage selon l'intérêt des sujets et l'audience drainée par ceux qui tweetent. Cela reviendrait à établir une timeline "intelligente" sur laquelle les utilisateurs n'auraient plus nécessairement la main, un peu à la manière de ce que pratique déjà Facebook.

Dans une série de tweets, Jack Dorsey tient à calmer les esprits et explique que Twitter restera toujours un outil réactif et demeurera une source d'informations en direct. À défaut de nouvel algorithme, c'est la fonctionnalité "Pendant votre absence", celle qui permet de découvrir une sélection de tweets marquants depuis sa dernière connexion, qui pourrait être étendue. Si l'arrivée d'une nouvelle timeline n'est pas formellement démentie, son but serait uniquement de mettre quelques tweets en avant et non pas de la bousculer dans son ensemble. Dans tous les cas, il devrait s'agir d'une option pouvant être désactivée à tout moment croit savoir le site The Verge.

Concernant le nombre de caractères et la possibilité de l'étendre de 140 à 10.000 au maximum, rien n'aurait été tranché là encore. Si Jack Dorsey avoue que des aménagements vont bien être réalisés prochainement, il est fort probable qu'ils soient limités et surtout facilement paramétrables par chaque membre.

Après la vidéo en direct (Periscope) ou encore l'arrivée des sondages en 2015, de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant