Twitter ne convainc pas Wall Street, l'action plonge

le
0
Twitter ne convainc pas Wall Street, l'action plonge
Twitter ne convainc pas Wall Street, l'action plonge

Le réseau social américain Twitter n'arrive pas à convaincre les investisseurs qui s'interrogent sur sa capacité à accélérer sa croissance malgré une performance financière meilleure qu'attendu au premier trimestre.Le groupe californien a enregistré une perte de 132,36 millions de dollars sur les trois premiers mois de l'année, selon un communiqué publié mardi. De janvier à fin mars 2013, la perte s'établissait à 27 millions de dollars. Le résultat ajusté par action, mesure préférée de Wall Street, est nul, quand les analystes l'attendaient négatif de 3 cents en moyenne.Le chiffre d'affaires trimestriel a plus que doublé sur un an, à 250,49 millions de dollars (114,34 millions en 2013), un chiffre bien supérieur aux 241,4 millions de dollars attendus. - L'action plonge de 10% - Ces chiffres n'ont pas pour autant séduit les investisseurs. L'action dévissait de 10,63% à 38,09 dollars vers 22H30 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance à Wall Street."Les chiffres que tout le monde veut voir croître rapidement, ce sont ceux des utilisateurs mensuels", expliquait Paul Ausick du site d'informations financières 247Wallst.com. Or la croissance des utilisateurs n'est selon les analystes pas assez rapide. Twitter revendique 255 millions d'utilisateurs mensuels fin mars, soit 25% de plus qu'il y a un an, et 5,8% de plus que fin décembre.Le nombre de consultations de la "timeline", le fil où ces utilisateurs lisent les messages d'autres membres, a crû à un rythme moins rapide: +15% à 157 milliards au premier trimestre.Les analystes attendaient entre 255 et 257 millions d'utilisateurs mensuels et 160 à 183 milliards de consultations de la "timelime"."Ces chiffres sont bons mais ce n'est pas suffisant", a jugé M. Ausick.Dick Costolo, le patron de Twitter, s'est pourtant voulu optimiste, évoquant un "solide" trimestre. "Nous avons eu un bon premier ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant