Twitter contourne la censure des médias britanniques

le
0
Le gouvernement s'interroge sur les limites à apporter à la procédure de «superinjonction».

De notre correspondant à Londres.

Les lois britanniques, qui ont la réputation d'être les plus favorables au monde pour engager un procès en diffamation, n'ont pas empêché un simple utilisateur de Twitter de révéler en quelques minutes une poignée d'informations que les médias traditionnels britanniques n'avaient pas le droit de divulguer pour respecter des décisions en justice. En révélant dans une série de six messages ultracourts les aventures extraconjugales de personnalités médiatiques, sportives et artistiques, l'utilisateur anonyme, sous l'adresse @injunctionsuper, a mis les internautes anglais en ébullition, mais a surtout frappé un grand coup pour remettre en cause tout un système de procédures judiciaires, les «superinjonctions», de plus en plus utilisées pour censurer préventivement les médias britanniques.

Les personnalités en question, dont un footballeur professionnel, un grand chef cuisinier et des stars de la télévision, avaient réussi à

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant