Twitter chute de plus de 10% après l'expiration du "lock-up"

le
3
TWITTER CHUTE DE PLUS DE 10% APRÈS L'EXPIRATION DU "LOCK-UP"
TWITTER CHUTE DE PLUS DE 10% APRÈS L'EXPIRATION DU "LOCK-UP"

(Reuters) - L'action Twitter perdait plus de 10% à la mi-séance mardi à Wall Street après l'expiration de la période de "lock-up" de six mois après l'introduction durant laquelle les actionnaires historiques de la société, qui contrôlent au total 82% du capital, ne pouvaient céder aucun titre.

Le cours du site de "microblogging" a touché un plus bas à 34 dollars sur le New York Stock Exchange, tombant pour la première fois sous le seuil de 37 dollars depuis la première cotation le 7 novembre.

Plus de 6,5 millions de titres avaient changé de mains à 16h20 GMT, soit plus de quatre fois le volume quotidien moyen.

Le prix d'introduction de la société avait été fixé à 26 dollars.

La réaction du marché à la fin du "lock-up" tranche avec celle observée à la même échéance pour Facebook: l'action du premier réseau social mondial avait au contraire bondi de 13% le 14 novembre 2012.

"La variation est plus marquée qu'attendu et elle traduit le sentiment défavorable des investisseurs envers Twitter en ce moment", a commenté James Cordwell, analyste d'Atlantic Equities.

Le groupe enchaîne les plus bas historiques en Bourse depuis qu'il a publié le 29 avril des résultats jugés décevants en terme d'usage de ses services, même si son chiffre d'affaires a facilement dépassé ses objectifs sur les deux derniers trimestres. La baisse des dernières semaines a réduit sa capitalisation de plus de 18 milliards de dollars, soit d'environ 50%.

Avant la baisse de mardi, le titre était valorisé 323 fois le bénéfice par action attendu selon Thomson Reuters StarMine. Facebook affiche pour sa part un ratio cours/bénéfice proche de 39.

Plusieurs des principaux actionnaires, parmi lesquels les cofondateurs Jack Dorsey et Evan Williams ou le directeur général Dick Costolo, ont déclaré le mois dernier qu'ils n'avaient pas l'intention de céder des titres après la fin du lock-up.

Le fonds de capital-risque Benchmark, qui possède environ 6% du capital, a fait de même. Mais plusieurs autres gros actionnaires pourraient vendre des actions.

(Gerry Shih et Supanthan Mukherjee; Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nono67 le mardi 6 mai 2014 à 19:46

    323 fois les benefices . Même s'ils multiplient par 10 leur rentabilité, ce sera encore trop cher . La bulle des années 2000 / 2001 est déja loin derrière . Avec la planche à billet qui tourne aux usa et les taux proche de 0 en europe , on favorise les bulles en tous genres .

  • faites_c le mardi 6 mai 2014 à 19:07

    FB avait repris 13% mais sur une valeur en baisse de plus de 50% par rapport à son cours d'introduction. Twitter perd lui 10% mais sur un cours supérieur de 30% à celui de son introduction d'il y a 6 mois : Entre FB et Twitter il n'y a pas photo il valait mieux être actionnaire de Twitter!!!

  • faites_c le mardi 6 mai 2014 à 19:04

    "La réaction du marché... tranche avec celle observée à la même échéance pour Facebook: l'action du premier réseau social mondial avait au contraire bondi de 13% le 14 novembre 2012." C'est magnifique la désinformation propagée par les agences de Presse! Il serait bon de préciser que le 12 novembre 2012 FB ne cotait plus que 20$ pour une introduction à 42 $!