Twitter a suspendu 125.000 comptes à "contenus terroristes" depuis la mi-2015

le
0
Twitter a suspendu 125.000 comptes à "contenus terroristes" depuis la mi-2015
Twitter a suspendu 125.000 comptes à "contenus terroristes" depuis la mi-2015

Twitter a annoncé vendredi avoir suspendu plus de 125.000 comptes depuis mi-2015 dans le cadre de sa lutte contre les "contenus terroristes", montrant qu'il ne reste pas inactif face aux appels gouvernementaux à freiner la propagande jihadiste sur internet."Rien que depuis le milieu de 2015, nous avons suspendu plus de 125.000 comptes pour avoir menacé ou fait la promotion d'actes terroristes, liés en premier lieu à l'EI", le groupe jihadiste Etat islamique, a indiqué le site de microblogs américain dans un message publié sur son blog.La révélation de ce chiffre intervient alors que les Etats-Unis et une série d'autres gouvernements ont fait monter la pression ces derniers mois, surtout après les attentats de Paris et San Bernardino, pour renforcer la lutte contre la propagande jihadiste en ligne, et en particulier sur les réseaux sociaux. Plusieurs responsables du gouvernement américain s'étaient encore rendus début janvier dans la Silicon Valley pour tenter de convaincre les poids lourds du secteur technologique d'assouplir leur cryptage des données, ce que la plupart d'entre eux refusent.Washington milite aussi pour la promotion de contenus qui contrent les messages de radicalisation de l'EI.La Commission européenne avait elle aussi organisé à la fin de l'année dernière un forum pour "initier un dialogue" entre gouvernements et groupes internet dans la lutte contre la radicalisation et la propagande terroriste. Plusieurs réunions similaires ont eu lieu en France, où la loi sur l'état d'urgence permet de "bloquer" certaines publications en ligne et où des systèmes de "contre-propagande" ont aussi été évoqués. Twitter a relevé vendredi qu'il avait déjà des règles en place pour décourager la propagande terroriste sur son réseau, mais souligné avoir intensifié ses efforts ces derniers mois."Nous condamnons l'usage de Twitter pour promouvoir le terrorisme et les règles de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant