Tweets et vidéos mettent en lumière la stratégie de l'EI

le
0
Tweets et vidéos mettent en lumière la stratégie de l'EI
Tweets et vidéos mettent en lumière la stratégie de l'EI

L'analyse des tweets et des vidéos postés par les combattants du groupe Etat islamique met en lumière la stratégie militaire de l'organisation jihadiste, qui pousse ses pions vers les fiefs gouvernementaux irakien et syrien, révèlent les travaux d'un groupe international de consultants en sécurité.Des chercheurs du groupe IHS Conflict Monitor, basé à Londres, ont compilé et géolocalisé les comptes Twitter et Youtube de membres "connus" de l'Etat islamique entre mars et mai, mais aussi ceux de militants de l'opposition et de sources gouvernementales. Au total, 4.000 entrées par mois de mars à mai ont été analysées pour dresser un tableau géographique des exactions du groupe, des assassinats aux attaques à la bombe.Conclusion: les jihadistes poussent leurs forces vers Bagdad et Damas, selon les résultats de cette analyse obtenus par l'AFP.En Syrie, "l'Etat islamique se focalise désormais sur le gouvernement syrien affaibli, quitte à perdre des territoires au profit des Kurdes dans le nord", explique Firas Abi-Ali, chef du département Moyen-Orient d'IHS."Nous constatons que la portée opérationnelle du groupe s'étend bien au-delà du territoire qu'il contrôle. Il s'agit d'un projet en continuelle expansion", ajoute-t-il. Ainsi, l'analyse des données a montré que sur la ligne de front nord, les combattants de l'EI cherchent essentiellement à maintenir les forces kurdes à distance, plutôt que de les attaquer et de se rendre vulnérables aux frappes de la coalition internationale, comme ce fut le cas à Kobané, ville syrienne kurde théâtre de quatre mois de combats en 2014."Ni les Kurdes, ni l'Etat islamique ne semblent intéressés par un changement de la ligne de front", selon Richard Jackson, chef adjoint du département violence politique à l'IHS.A l'exception notable toutefois de la bataille de Tall Abyad, une ville syrienne stratégique à la frontière turque tenus par les jihadistes, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant