Tweets antisémites: Twitter livre des données à la justice

le
0
Tweets antisémites: Twitter livre des données à la justice
Tweets antisémites: Twitter livre des données à la justice

Twitter s'est finalement incliné après plusieurs mois de joutes judiciaires avec des associations de défense des droits de l'Homme en France, en livrant à la justice "les données susceptibles de permettre l'identification de certains auteurs" de tweets antisémites.Le réseau social américain a annoncé vendredi avoir fourni ces données, ce qui "met fin au litige" avec l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) et quatre autres associations --J'accuse! (action internationale pour la justice), SOS Racisme, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap) et la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra).Après la diffusion en octobre 2012 de tweets reprenant les mots clés #unbonjuif et #unjuifmort, les cinq associations avaient assigné Twitter en référé (procédure d'urgence) le mois suivant.Les parties "ont convenu de poursuivre activement leur collaboration, afin de lutter contre le racisme et l'antisémitisme dans le respect de leurs législations nationales respectives", ont annoncé Twitter et la Licra dans des communiqués distincts.Cette collaboration a notamment pour objectif de prendre des "mesures afin d'améliorer l'accessibilité de la procédure de notification des tweets illicites", ont-ils précisé.De son côté, le président de l'UEJF Jonathan Hayoun a qualifié l'accord de "grande victoire dans la lutte contre le racisme et l'antisémitisme" et de "grand pas dans la lutte contre le sentiment d'impunité sur internet"."Cet accord vient rappeler qu'on ne peut pas faire n'importe quoi sur internet. Twitter ne sera plus un boulevard pour racistes et antisémites où leur anonymat serait protégé par les réseaux sociaux", a-t-il déclaré à l'AFP. "faire cesser le sentiment d'impunité" L'avocat de l'UEJF Stéphane Lilti a souligné que l' accord, qui met fin à l'ensemble des poursuites engagées par les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant